Yémen: un cessez-le-feu met fin à l'attaque du palais

©REUTERS

Des affrontements ont opposé l'armée yéménite à des combattants houthi dans la capitale du pays, à proximité de la résidence du président. Des coups de feu ont été entendus dans la ville, notamment à côté du palais présidentiel mais aussi près du domicile du responsable de la sécurité nationale au Yemen. Selon un responsable de sécurité, un cessez-le-feu aurait depuis lors été décrété.

Des miliciens chiites au Yémen, engagés dans des combats avec la garde du palais présidentiel dans la capitale Sanaa, ont affirmé lundi avoir pris le contrôle d'une colline stratégique surplombant le palais.

Les rebelles chiites de la tribu des Houthis, en lutte contre les extrémistes sunnites d'Al Qaïda, ont pris en septembre le contrôle de Sanaa, la capitale yéménite, et ont contraint le gouvernement à la démission. Ils contrôlent la plus grande partie du Yémen.

"En ce moment, nous contrôlons le Jebel Nahdine qui surplombe le palais présidentiel, et nous permettons aux gardes de la présidence de quitter leur position avec une arme personnelle", a affirmé Ali al-Bukhaiti, un responsable de la milice chiite d'Ansaruallah, sur son compte Facebook.

Par ailleurs, des miliciens chiites ont commencé à pilonner aux armes moyennes et lourdes un camp de la garde présidentielle situé au sud du palais, ont rapporté des témoins.

A la suite de ces tirs, un cessez-le-feu à Sanaa a été décrété à partir de 13H30 GMT et est déjà entré en vigueur, a annoncé un responsable des services de sécurité.

La trêve a été décidée lors d'une réunion autour du président Abd Rabbo Mansour Hadi, des ministres de l'Intérieur et de la Défense et d'un représentant des miliciens chiites d'Ansaruallah. L'arrêt des combats a été confirmé par des témoins et des habitants du secteur sud de la capitale où se trouve le palais présidentiel.

L'arrêt des combats a été confirmé par des témoins et des habitants du secteur sud de la capitale où se trouve le palais présidentiel. Le président Hadi ne réside pas dans ce palais, autour duquel les combats avaient éclaté tôt lundi.

Lourdement armés

Des renforts de miliciens avaient été vus dans la matinée faisant route vers le palais situé dans le sud de Sanaa, avec notamment deux chars de combat, venant du nord de la capitale.

©REUTERS

Un autre convoi de plusieurs véhicules légers, équipés de mitrailleuses, a été également vu faisant route en direction du palais présidentiel.

Ces combats ont fait deux morts et 14 blessés, ont indiqué des sources médicales à l'AFP. Le ministère de la Santé a fait état de 55 blessés mais pas de tués.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés