Après 12 ans, Benyamin Netanyahou écarté du pouvoir en Israël

Le Likoud de Benyamin Netanyahou, que l'on voit ici au parlement le 13 juin, avait terminé en première place au scrutin de mars dernier, sans toutefois rallier une majorité de 61 députés. ©REUTERS

Le Parlement israélien a voté, dimanche soir, la confiance au gouvernement du nouveau Premier ministre Naftali Bennett, qui succède ainsi à Benyamin Netanyahou.

L'homme d'affaires ultranationaliste Naftali Bennett, âgé de 49 ans, a été nommé Premier ministre, ce dimanche, en Israël. Il devrait céder la place au centriste de l'opposition Yair Lapid, 57 ans, dans environ deux ans, en vertu d'un accord conclu entre les deux hommes.

Sur les 119 députés (sur 120 au Parlement), 60 ont voté en faveur de la nouvelle coalition, qui va de la droite à la gauche, en passant par l'appui d'un parti arabe. Cinquante-neuf députés, principalement du parti Likoud de Benyamin Netanyahou, de l'extrême droite et des partis ultra-orthodoxes, s'y sont opposés. Un député de la liste arabe Raam, qui soutient pourtant la coalition, s'est lui abstenu.

Dans la foulée, chaque membre du 36eme gouvernement israélien a prêté serment à la tribune de la Knesset, à commencer par Naftali Bennett.

"Meilleurs voeux au nouveau Premier ministre Naftali Bennett pour mener Israël et son gouvernement vers la paix, la sécurité et la prospérité", a fait part dans un message posté sur Twitter la cheffe de la diplomatie belge Sophie Wilmès. "Je me réjouis d'oeuvrer avec mon collègue, Yaïr Lapid, ministre des Affaires étrangères et Premier ministre suppléant."

Netanyahou premier, mais sans majorité

Le Likoud de Benyamin Netanyahou avait terminé en première place au scrutin de mars dernier, sans toutefois rallier une majorité de 61 députés pour former un gouvernement. Devant l'impasse, le président Reuven Rivlin avait demandé au chef alors de l'opposition Yaïr Lapid, de tenter sa chance.

Et ce dernier a réussi in extremis début juin à réunir une majorité en formant une coalition réunissant deux partis de gauche, deux de centre, trois de droite et - fait rarissime dans l'histoire israélienne - un parti arabe, la formation Raam de l'islamiste modéré Mansour Abbas.

Visage masqué, le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahou qui devient chef de l'opposition s'est levé de son siège pour aller serrer la main de son successeur avant de se rassoir puis quitter le Parlement.

Le Président du Conseil européen Charles Michel a félicité dimanche le nouveau Premier ministre israélien Naftali Bennett, tout comme la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès et le président américain Joe Biden.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés