Israël et Palestine: le dialogue est relancé

Mahmud Abbas et Benjamin Netanyahu.

Israéliens et Palestiniens reprendront les pourparlers de paix directs, au point mort depuis 20 mois, en septembre à Washington. Ces négociations pourraient aboutir d'ici un an, espère le Quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU).

Ce dialogue direct doit avoir lieu à Washington sous l'égide du président américain Barack Obama, lui-même chaud partisan d'une relance des pourparlers directs entre les deux parties. Les discussions réuniront le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, selon une source proche du dossier. Moubarak et Abdallah de Jordanie assisteront aussi à ces pourparlers de paix à Washington.

Le Quartette, qui a lancé cet appel,  "exprime sa détermination à soutenir les parties dans ces discussions, qui peuvent être menées à bien en un an, et dans la mise en oeuvre d'un accord", dans un communiqué.

"Le Quartette invite à nouveau les deux parties à observer calme et retenue, et à renoncer à toute provocation et à la surenchère verbale", ajoute-t-il.

Israël est satisfait

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a indiqué vendredi dans un communiqué qu'il accueillait favorablement l'invitation des Etats-Unis à "entamer des négociations directes" avec les Palestiniens début septembre à Washington. Et ce, sans conditions préalables. M. Netanyahu avait en effet rejeté auparavant la demande palestinienne d'une prolongation du gel temporaire de la colonisation en Cisjordanie occupée comme condition de reprise des négociations directes.

"Parvenir à un accord est un défi difficile mais possible. Nous arrivons à ces négociations avec le véritable désir de parvenir à un accord de paix entre les deux peuples qui protègera les intérêts de la sécurité nationale d'Israël", ajoute le communiqué du premier ministre israélien.

Le ministre de la Défense Ehud Barak a indiqué lui aussi qu'"Israël veut la paix avec la sécurité". "Les deux parties vont devoir prendre des décisions courageuses pour parvenir à un accord", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Décision toujours attendue du côté palestinien

Côté palestinien, le Comité exécutif de l'OLP -qui regroupe les principales formations palestiniennes à l'exception du mouvement islamiste Hamas- devait se réunir en soirée à Ramallah sous la présidence de Mahmoud Abbas pour discuter de l'invitation, selon le négociateur en chef palestinien, Saëb Erakat.
Les Palestiniens vont formellement approuver la reprise des pourparlers lors de cette réunion, selon un haut responsable du Fatah.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007, a pour sa part indiqué qu'il rejetait ces négociations. "Le peuple palestinien ne se sentira pas engagé par les résultats de cette invitation trompeuse", a indiqué un porte-parole du Hamas Sami Abou Zouhri.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés