Israël: Netanyahu en tête au terme des quatrièmes élections en deux ans

©REUTERS

Le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu a échoué à obtenir une solide majorité parlementaire lors des élections législatives de ce mardi, selon les sondages de sortie des urnes. Un possible accord avec un parti de droite rival pourrait toutefois lui permettre d'obtenir un nouveau mandat.

Le Likoud du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décroché ce mardi la première place aux élections législatives mais sans garantie d'obtenir une majorité pour former un gouvernement, le chef de la droite radicale Naftali Bennett semblant en mesure de jouer les "faiseurs de roi".

Selon les sondages à la sortie des urnes, les troupes de Netanyahu obtiendront entre 31 et 33 sièges sur les 120 de la Knesset (Parlement), loin devant le parti Yesh Atid ("Il y a un futur") du centriste Yaïr Lapid crédité de 16 à 18 sièges.

Suivent ensuite près d'une dizaine de partis sous la barre des dix sièges à l'issue de ces législatives, les quatrièmes du pays en près de deux ans après trois scrutins ayant placé M. Netanyahu et son ancien grand rival Benny Gantz au coude-à-coude.

Netanyahu compte faire alliance avec les formations religieuses et, nouveauté, avec l'extrême droite.

Dans cette quête du Graal - une majorité de 61 députés pour former un gouvernement -, Netanyahu compte faire alliance avec les formations religieuses et, nouveauté, avec l'extrême droite, tandis que Lapid table sur une entente avec des partis de gauche, du centre mais aussi de droite déçus par le Premier ministre.

Quelque 6,5 millions d'Israéliens étaient conviés aux urnes pour ce quatrième épisode d'une saga électorale aux airs de référendum sur Netanyahu, à la fois jugé pour "corruption" et architecte d'une intense campagne de vaccination anti-coronavirus.

Selon les premières projections, ni le bloc de Netanyahu, ni celui de Lapid, ne sont à ce stade en mesure de rallier 61 députés, ce qui porte tous les regards sur Naftali Bennett, chef du parti de la droite radicale Yamina, qui n'a toujours pas choisi son camp. Considéré comme le "faiseur de roi" de cette élection, Bennett partage l'idéologie de Netanyahu - plus pérenne des chefs de gouvernement de l'histoire d'Israël avec quinze ans au pouvoir - mais critique sa gestion. "Je vais faire seulement ce qui est dans l'intérêt d'Israël", a déclaré ce mardi soir Bennett, sans dévoiler davantage ses cartes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés