La Libye de l'après-Kadhafi se prépare

©Photo News

Au lendemain de la mort de leur dictateur, les Libyens attendent maintenant que le pays soit oficiellement proclamé "libre". D'ici un mois environ, un gouvernement de transition devrait être mis en place.

Les Libyens attendaient vendredi la proclamation de la "libération" totale du pays, au lendemain de la mort du "Guide" déchu Mouammar Kadhafi et de la chute de Syrte, son dernier bastion, mettant un point final à 42 ans de règne sans partage.

Mouammar Kadhafi, 69 ans, en fuite depuis la chute de Tripoli fin août, a été capturé vivant jeudi dans sa région d'origine, près de la ville de Syrte (360 km à l'est de Tripoli) et a été tué par balles peu après, dans des circonstances encore floues. Troisième dirigeant à tomber sous l'effet du "Printemps arabe" après ses homologues tunisien et égyptien, Kadhafi est le premier tué dans cette succession de soulèvements contre des régimes autoritaires qui ont été matés à Bahreïn mais continuent de secouer le Yémen et la Syrie.

"C'est un moment historique, c'est la fin de la tyrannie et de la dictature. Kadhafi a rencontré son destin", a déclaré le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi (est), Abdel Hafez Ghoga.

Selon le "Premier ministre" du nouveau régime Mahmoud Jibril, Mouammar Kadhafi a péri d'une balle dans la tête lors d'un échange de tirs entre forces du CNT et combattants loyalistes.

La mort du leader honni a provoqué la liesse dans tout le pays. De Tripoli à Benghazi (est), où est née la révolte à la mi-février, les tirs de joie d'armes légères et lourdes vers le ciel se sont poursuivis jusque tard dans la nuit.

La communauté internationale a salué la mort de Mouammar Kadhafi, espérant la fin prochaine de l'intervention de l'Otan et appelant les Libyens à la réconciliation. "Je pense qu'on peut dire que l'opération militaire est terminée, que l'ensemble du territoire libyen est sous le contrôle du CNT et que, sous réserve de quelques mesures transitoires dans la semaine qui vient, l'opération de l'Otan est arrivée à son terme", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé.

Le CNT a annoncé que la libération totale de la Libye serait proclamée vendredi ou samedi, mettant ainsi fin à un conflit qui a duré huit mois et coûté la vie, selon les nouvelles autorités, à au moins 30.000 personnes. Reconnu par l'ONU et par plus d'une soixantaine de pays comme représentant légitime du peuple libyen, le CNT avait rendu publique début septembre une "déclaration constitutionnelle", feuille de route vers une nouvelle "Libye libre".

Ce document prévoit la mise en place, au plus tard un mois après la libération du pays, d'un gouvernement de transition chargé d'organiser en huit mois des élections générales et de remettre ses pouvoirs à une Assemblée élue.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés