La production de pétrole saoudien réduite de moitié après une attaque de drones

Les rebelles yéménites Houthis ont revendiqué l'attaque. ©EPA

Deux installations pétrolières de la compagnie nationale Aramco ont été prises pour cible par des drones ce samedi matin. Les rebelles yéménites Houthis ont revendiqué l'attaque. La Bourse de Riyad ouvre en baisse de 3%.

La production de pétrole de l'Arabie saoudite, le plus gros exportateur mondial d'or noir, est temporairement réduite de moitié après une attaque de drones revendiquée par les rebelles yéménites Houthis. L'attaque a provoqué ce samedi des incendies dans deux sites du géant Aramco. Les installations temporairement mises à l'arrêt produisent en temps normal 5,7 millions de barils par jour, soit environ 5% de la production mondiale de brut quotidienne.

A la Bourse de Riyad, à l'ouverture des cotations ce dimanche, les valeurs s'inscrivaient en recul de 3% en moyenne.

L'action a aussitôt été condamnée par les Etats-Unis, qui ont accusé l'Iran d'en être responsable. C'est la troisième attaque du genre en cinq mois contre des infrastructures du mastodonte pétrolier.

Les équipes de sécurité d'Aramco sont intervenues pour éteindre des incendies à Abqaiq et Khurais, et "les deux incendies ont été maîtrisés", selon le ministère de l'Intérieur. Une enquête a été ouverte et les autorités ont renforcé la sécurité autour des deux sites visés, empêchant les journalistes de s'approcher. L'attaque n'a fait aucun blessé, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère, Mansour al-Turki. Le site d'Abqaiq, à 60 km au sud-ouest de Dahran, principal siège du géant pétrolier, abrite la plus grande usine de traitement du pétrole d'Aramco, selon son site internet.

Les Houthis, soutenus par l'Iran, grand rival régional de l'Arabie saoudite, revendiquent régulièrement des tirs de drones ou de missiles contre des cibles saoudiennes. Ils affirment agir en riposte aux frappes aériennes de la coalition militaire menée par le royaume, qui intervient depuis 2015 au Yémen en guerre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect