Le Parlement iranien se réunit à huis clos après les violentes manifestations

Violences entre manifestants et policiers à Téhéran, le 30 décembre. ©EPA

L'Iran tient une session spéciale au sujet des manifestations anti-gouvernement qui se déroulent depuis fin décembre dans le pays.

Le Parlement iranien a entamé ce dimanche matin une session spéciale pour aborder les manifestations anti-gouvernement qui ont éclaté partout dans le pays depuis une semaine. Ces manifestations et leur répression ont fait au total 21 morts, essentiellement des manifestants, selon les autorités.

Lire aussi notre analyse: "L'Iran en quête de liberté"

Cette session spéciale se tient à huis clos mais un communiqué de presse est attendu dans l'après-midi.

Le ministre de l'Intérieur, le chef du renseignement et le conseil de sécurité étaient attendus pour cette session, selon l'agence de presse ISNA news.

Les défenseurs d'une ligne dure en Iran imputent les manifestations, qui ont débuté fin décembre, à une conspiration étrangère, un sentiment dont s'est fait écho le président iranien Hassan Rohani. Il a toutefois admis que touts les événements, certains violents, ne pouvaient pas être le fruit d'une main étrangère.

La session devra aussi aborder la demandes des réformistes pour que les personnes emprisonnées puissent bénéficier d'une assistance légale.

3 janvier: manifestation pro-gouvernementale en réponse à celles de fin décembre. ©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés