Le Premier ministre libyen libéré

Ali Zeidan a été enlevé par des rebelles. ©AFP ©AFP

Un groupe d'anciens rebelles libyens a annoncé jeudi avoir enlevé le Premier ministre, Ali Zeidan, en représailles à la capture d'un responsable d'Al Qaïda par une unité d'élite de l'armée américaine, samedi à Tripoli. Plus tard dans la journée, on apprenait sa libération.

Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, a été libéré jeudi après avoir été enlevé et détenu pendant quelques heures par une brigade d'ex-rebelles, a indiqué le ministre libyen des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz. "Il (M. Zeidan) est libéré", a-t-il affirmé.

Le chef du gouvernement avait été enlevé à l'aube par des hommes armés. Dans un premier temps, des vigiles de l'hôtel avaient fait savoir que le Premier ministre avait été emmené de force par des hommes armés venus le chercher dans l'établissement où il séjournait à Tripoli. Les circonstances de ce départ forcé n'étaient pas claires, un vigile de l'hôtel Corinthia évoquant une "arrestation".

• Les ravisseurs ont expliqué avoir agi ainsi parce que le gouvernement libyen avait aidé à la capture d'Abou Anas al Liby. "Son arrestation intervient après la déclaration de John Kerry concernant la capture d'Abou Anas al Liby, après qu'il a dit que le gouvernement libyen était informé de cette opération", a dit un porte-parole du groupe connu sous le nom de Chambre des révolutionnaires de Libye.

Deux ans après le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi, le gouvernement libyen issu de cette révolution peine à imposer son autorité aux nombreux groupes armés restés actifs sur l'ensemble du vaste territoire de la Libye.

La capture samedi à Tripoli d'un responsable d'Al Qaïda, Abou Anas al Liby, par un commando américain a suscité la colère de mouvements islamistes, certains accusant le gouvernement libyen d'avoir été informé au préalable de cette opération.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés