Le régime syrien annonce un accord pour une sortie des rebelles de Douma

©AFP

Le régime syrien a annoncé dimanche un accord pour évacuer durant les prochaines 48 heures les combattants de Jaich al-Islam de Douma, dernière poche rebelle aux portes de Damas.

Les évacuations des combattants rebelles doivent se faire durant les prochaines 48 heures. Le groupe rebelle n'a pas réagi dans l'immédiat à cette annonce, selon Sana, l'agence officielle, qui cite une "source officielle" non identifiée. 

"Un accord a été trouvé pour la sortie de tous les terroristes de Jaich al-Islam dans les 48 heures"
Sana
Agence de presse officielle syrienne

Cette annonce intervient après un déluge de feu vendredi et samedi sur Douma qui a tué une centaine de civils selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Attaque chimique

"Nous condamnons avec vigueur l'attaque et nous soupçonnons fortement qu'elle ait été menée par le régime (de Bachar al-Assad), dont les antécédents en matière de recours aux armes chimiques sont connus par la communauté internationale."
Ministère turc des Affaires étrangères
.

Les Casques Blancs, les secouristes et les rebelles ont en outre accusé le régime syrien, qui a démenti, d'avoir lancé une attaque chimique sur Douma faisant des dizaines de morts. 

Dans un communiqué, les Casques Blancs et l'ONG médicale Syrian American Medical Society ont affirmé que 48 personnes avaient péri dans cette attaque aux "gaz toxiques", et ont fait état de "plus de 500 cas, la plupart des femmes et des enfants", qui présentent "les symptômes d'une exposition à un agent chimique". Le régime syrien a démenti une telle attaque de même que son allié russe.

"Nous condamnons avec vigueur l'attaque et nous soupçonnons fortement qu'elle ait été menée par le régime (de Bachar al-Assad), dont les antécédents en matière de recours aux armes chimiques sont connus par la communauté internationale", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères. Les résolutions passées du Conseil de sécurité de l'ONU sur le recours aux armes chimiques en Syrie ont été "encore une fois" ignorées

Donald Trump prévient qu'il faudra en "payer le prix fort", pointant du doigt la "responsabilité" de la Russie et de l'Iran qui soutiennent "l'animal Assad". Quant à la France, elle assumera "toutes ses responsabilités" après l'attaque chimique présumée perpétrée samedi en Syrie, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, alors que Paris a plusieurs fois dit qu'elle frapperait militairement en cas d'usage avéré d'armes chimiques.

Moscou a mis en garde Washington contre une "intervention militaire pour des prétextes fabriqués" en Syrie qui pourrait "mener aux plus lourdes conséquences", affirmant que le régime n'a pas employé d'armes chimiques contre les rebelles à Douma, dans la Ghouta orientale.

Dernier bastion des rebelles

 Douma est le dernier secteur sous contrôle des rebelles dans la vaste région de la Ghouta orientale, située aux portes de Damas et que le régime est déterminé à reprendre totalement coûte que coûte, avec l'aide de Moscou. Au terme d'une offensive meurtrière et dévastatrice lancée le 18 février, les forces du régime ont repris déjà 95% des secteurs rebelles dans la Ghouta.

"Un accord a été trouvé pour la sortie de tous les terroristes de Jaich al-Islam dans les 48 heures" pour rejoindre Jarablos, ville tenue par les rebelles dans la province d'Alep (nord), a précisé Sana. Les rebelles doivent en outre libérer les otages qu'ils détiennent aux termes de l'accord. En vue des sorties qui s'annoncent imminentes, "des dizaines de bus" sont déjà entrés dans Douma, précise la même source.

Jusqu'à présent, Jaich al-Islam, miné par des divisions internes, n'a eu de cesse de marteler sa détermination à rester dans la Ghouta. Grâce à des accords d'évacuation négociés par Moscou, allié indéfectible de Damas, deux groupes rebelles ont déjà quitté la Ghouta. Plus de 46.000 combattants et civils ont ainsi été contraints de rejoindre par bus Idleb (nord-ouest), une des provinces échappant presque entièrement au régime.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés