Publicité
analyse

Terres rares et lithium, le nouveau trésor inexploité des talibans

Des géologues américains ont évalué les réserves minérales de l'Afghanistan à 1.000 milliards de dollars ©EPA

En prenant le pouvoir à Kaboul, les talibans ont également débloqué la possibilité de diversifier leurs revenus. L'Afghanistan regorge de minerais essentiels aux technologies d'avenir, dont le lithium, mais encore faut-il pouvoir les exploiter.

Les conséquences de la prise de pouvoir des talibans sur Kaboul commencent doucement à se dévoiler. Au-delà de la mise en danger des libertés individuelles, poussant de nombreux Afghans à fuir le pays au péril de leurs vies, faisant craindre une nouvelle crise migratoire, et du basculement de régime politique déstabilisant une nouvelle fois une région fragilisée par des années de conflits, le coup d'État mené par le mouvement fondamentaliste risque bien d'impacter l'économie mondiale.

Comme le souligne le média Quartz, les talibans se retrouvent désormais en charge des ressources du pays, dont certaines essentielles au développement de nouvelles technologies. En l'espèce, des minerais comme le cobalt, le lithium ou le cuivre pullulent sous le sol afghan, sans pour autant que les gouvernements précédents soient parvenus à en tirer profit. Fraîchement installés, les talibans réussiront-ils à exploiter cette manne providentielle? Rien n'est moins sûr.

Revenus divers

Pour constituer leurs forces et préparer leur insurrection, les talibans ont dû multiplier leurs sources de revenus au fil des ans. Heureusement pour eux, les talibans ont réussi à tirer profit d'une des principales ressources du pays: la culture du pavot (et la production d'opium). Selon Al-Jazeera, les revenus de la drogue se sont montés jusqu'à 416 millions de dollars l'an dernier.

464
millions de dollars
Selon Al-Jazeera, l'exploitation de minerais a rapporté 464 millions de dollars aux talibans l'an dernier.

À cette "vache à lait", il faut ajouter la collecte d'impôts, les exports divers, les revenus immobiliers, les soutiens étrangers, mais surtout l'exploitation et la vente de minerais - dont les revenus affichaient 464 millions en 2020 - pour avoir l'éventail complet des activités économiques du groupe islamiste. Ce dernier point est donc particulièrement intéressant au regard des gisements désormais accessibles aux talibans.

Mine d'or (de lithium)

1.000
milliards de dollars
Selon des géologues américains, les réserves de lithium afghanes sont évaluées à 1.000 milliards de dollars.

En 2010, des géologues américains ont évalué les réserves minérales de l'Afghanistan à 1.000 milliards de dollars au point de rebaptiser le pays "l'Arabie Saoudite du lithium". Alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit une explosion de la demande pour ce minerai (jusqu'à 40 fois) entre 2020 et 2040, à cause, entre autres, du boom du véhicule électrique, d'aucuns se mettent à voir le potentiel énorme du sous-sol afghan, dont les talibans viennent de prendre possession.

Pourtant tout n'est pas si simple. Même si les talibans sont parvenus à tirer profit des gisements qui leur étaient accessibles jusqu'à maintenant, la mise en route de l'exploitation de la grande majorité des ressources du pays nécessite des investissements colossaux. Et dans un environnement instable, grevé par une bureaucratie lourde et inefficace et où l'insécurité et la corruption règnent, il est peu probable que les investisseurs étrangers prennent le risque de négocier avec le régime.

Notons que la Chine avait déjà signé plusieurs contrats concernant l'exploitation du lithium en Afghanistan, sans pour autant y donner suite pour les raisons évoquées plus haut. Il reste désormais aux talibans à garantir un environnement sécurisé à leurs potentiels partenaires commerciaux pour pouvoir espérer réaliser le potentiel du sous-sol du pays. Parce que ces ressources sont de facto inaccessibles sans capitaux étrangers.

En attendant, il est fort probable que l'exploitation de minerais reste localisée dans les pays jugés plus stables. Notons que l'Australie reste le plus gros producteur de lithium au monde, suivie par le Chili, la Chine, l'Argentine et le Zimbabwe.

Le résumé

  • En prenant Kaboul, les talibans ont aussi fait main basse sur les ressources minérales du pays.
  • L'Afghanistan dispose d'immenses réserves de minerais, dont le lithium, mais celles-ci restent largement inexploitées.
  • Les talibans, s'ils veulent bénéficier des revenus de ces ressources, devront garantir un environnement sûr aux pays acceptant de faire affaire avec eux.
  • La route sera longue avant de voir les talibans à la tête d'un empire de production de lithium.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés