Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain Donald Trump. ©EPA

Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l'égide des Etats-Unis un "accord de paix historique", a tweeté jeudi le président américain Donald Trump.

"Énorme percée aujourd'hui! Un accord de paix historique entre nos deux GRANDS amis, Israël et les Émirats arabes unis!" C'est dans son style bien à lui que Donald Trump a célébré cet accomplissement sur Twitter, se vantant de "permettre à ces deux pays de normaliser leurs relations".

"Yom histori" ("journée historique"), a renchéri en hébreu sur Twitter le Premier ministre israélien Netanyahu en commentant la déclaration du président américain, qui faisait d'ailleurs partie de son projet de paix pour le Moyen-Orient. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a ajouté qu'il s'agissait là d'un "énorme pas en avant vers la paix au Moyen-Orient". "C'est un succès remarquable pour deux Etats parmi les plus en pointe et les plus avancés technologiquement dans le monde", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Les Etats-Unis espèrent que ce pas audacieux sera le premier d'une série d'accords clôturant 72 années d'hostilités dans la région."

Fin de l'annexion des territoires palestiniens par Israël?

"Israël apprécie profondément tout ce qu'a fait Trump pour rendre cette percée possible."
Ron Dermer
Ambassadeur d'Israël à Washington

Sur Twitter également, l'ambassadeur d'Israël à Washington Ron Dermer a écrit: "Un grand jour pour la paix! Israël salue le courage du MBZ (le leader de facto des Emirats arabes unis et prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed al-Nahyan) pour la décision historique des EAU de se joindre à l'Égypte (1979) et à la Jordanie (1994) pour faire la paix avec Israël. Israël apprécie profondément [tout ce qu'a fait] Trump pour rendre cette percée possible".

Le cheikh Mohammed Ben Zayed a confirmé sur le réseau social cet accord, prétendant par ailleurs que celui-ci mettrait fin à la poursuite de l'annexion des territoires palestiniens par Israël.

Une victoire diplomatique à l'approche des élections

Pour le président américain, cet accord historique est surtout l'occasion de brandir un grand succès diplomatique à trois mois des élections américaines. Et d'espérer redorer un peu son blason élimé par la crise de coronavirus, qui a infecté au moins 5,2 millions d'Américains et provoqué plus de 166.000 décès dans le pays depuis le début de la pandémie.

À la traîne derrière son concurrent démocrate Joe Biden dans les sondages, le président a même plaisanté en disant qu'il voulait que l'accord "s'appelle l'accord Donald J. Trump". "Cet accord est un pas important vers la paix au Moyen-Orient", a-t-il répété aux journalistes à la Maison-Blanche. Une conférence de presse est attendue à 18h.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés