Un attentat à Kaboul cible des journalistes

©REUTERS

Un kamikaze s'est fait exploser mercredi dans l'ouest de la capitale afghane Kaboul, faisant au moins 6 morts et des dizaines de blessés, selon un premier bilan de la police. L'attaque semble être dirigée contre une chaîne TV afghane.

Au moins six employés d'une chaîne de télévision afghane ont été tués et 24 autres blessés mercredi dans un attentat-suicide qui visait leur minibus dans le centre de Kaboul, a-t-on appris auprès de la police et de collègues des victimes. L'explosion a été entendue à plusieurs kilomètres à la ronde et a projeté un long panache de fumée dans le ciel.

©REUTERS

Cet attentat est le premier du genre contre un média afghan d'envergure, en l'occurrence le groupe Tolo qui se décline en chaînes généralistes et d'informations.

Il n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais les talibans avaient annoncé en octobre que les deux principales chaînes afghanes, Tolo et 1TV, étaient considérées comme des "cibles militaires" susceptibles d'être attaquées, les accusant de fabriquer de fausses informations.

"La police s'emploie à identifier les victimes de l'attentat d'aujourd'hui, mais il n'y avait aucun convoi militaire (dans le secteur), il s'agit uniquement de civils."

Le kamikaze a précipité sa voiture piégée contre le minibus sur la route de Dar ul-Aman, dans l'ouest de Kaboul, selon Sayed Gul Agha Rohani, chef-adjoint de la police de Kaboul. L'attaque a eu lieu près de l'ambassade russe, située sur la route de Dar ul-Aman, qui relie le centre de Kaboul à l'ancien palais royal aujourd'hui en ruines.

Une source au sein du ministère russe des Affaires étrangères à Moscou a assuré qu'"aucun membre du personnel de l'ambassade n'a été blessé" lors de l'attaque.



Au moins 6 attentats depuis le début 2016

L'attentat de ce mercredi n'a pas été revendiqué pour le moment. Depuis le début de l'année, Kaboul a été la cible d'au moins six attentats à la bombe. Une roquette est tombée près de l'ambassade d'Italie à Kaboul dimanche dernier, blessant deux agents de sécurité.

©EPA

Ces attaques coïncident avec une relance des efforts pour reprendre le processus de paix avec les Taliban, qui a été interrompu en juillet dernier. Les représentants afghans, pakistanais, chinois et américains, qui se sont retrouvés en début de semaine (photo) dans la capitale afghane pour jeter les bases d'un règlement négocié du conflit afghan, ont exhorté les Taliban à rejoindre les pourparlers de paix. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés