Une seconde artère pour le canal de Suez

©REUTERS

Le canal de Suez est doté d'une nouvelle artère, longue de 72 kilomètres. L'objectif: doubler le trafic sur cette voie artère maritime d'ici 2023. Inauguration ce jeudi, en grande pompe.

L'expansion du canal de Suez représente l'un des projets phares du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée qui a destitué le président islamiste élu Mohamed Morsi en 2013 et s'est fait élire président un an plus tard.

Longue de 72 kilomètres, la nouvelle voie va permettre de doubler le trafic, à l'horizon 2023.

Que va apporter ce nouveau tronçon?

©MFN

Ce projet comprend le creusement d'un nouveau canal de 37 km (en bleu sur la carte) et l'approfondissement, l'élargissement du canal existant sur 35 km (en rouge sur la carte).

©MFN

Sur cet agrandissement, on mesure l'importance de cette seconde voie naviguable (à droite sur la carte) qui suit la première artère du canal, en bordure d'Al Ismailia.

  • La nouvelle artère va permettre une circulation dans les deux sens, réduisant de 18 à 11 heures le temps d'attente des bateaux.
  • En 2023, quelque 97 navires emprunteront le canal quotidiennement, contre 49 actuellement.
  • La nouvelle voie doit faire passer les revenus du canal de 5,3 milliards de dollars (environ 4,7 milliards d'euros) attendus en 2015 à 13,2 milliards de dollars (11,7 milliards d'euros) en 2023.

Un an de travaux

  • Le creusement du nouveau canal avait été lancé le 5 août 2014 par Sissi. Le président égyptien avait réclamé que les travaux soient terminés sous un ambitieux délai d'un an. Un pari réussi aujourd'hui.
  • Coût de ces travaux : neuf milliards de dollars (7,9 milliards d'euros), principalement financée par des participations vendues aux Egyptiens.
  • Plusieurs belges ont participé à la construction de ce nouveau canal. On retrouve notamment Jan De Nul et DEME pour les opérations de dragage. Jan De Nul via un consortium avec les entreprises néerlandaises Boskalis et Van Oord, et émiratie NMDC. DEME dans un consortium avec les Américains de Great Lakes Dredge & Dock Company.
  • Le groupe DEME a assuré pour 540 millions de dollars de travaux en un an.
©RV DOC
©RV DOC
©RV DOC
©RV DOC
©RV DOC

Ce projet est un chantier stratégique pour Abdel Fattahn al-Sissi. Il devrait permettre d'améliorer l'économie du pays et de légitimer le régime en place vis-à-vis des égyptiens et du reste du monde.

C'est en présence de dizaines de dignitaires étrangers et sous haute protection que le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, inaugure ce jeudi l'extension du canal de Suez. Le Vice-premier ministre Kris Peeters y représentera la Belgique lors de la cérémonie officielle. Elle se tiendra à Ismaïlia (nord-est), en bordure du canal.
Des dirigeants du Golfe, des chefs d'État africains, François Hollande et le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, figurent parmi les invités.
La cérémonie sera d'ailleurs placée sous haute surveillance. Le Sinaï tout proche est depuis plusieurs mois régulièrement secoué par des attaques attribuées à des groupes islamistes.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect