Une soixantaine de blessés dans les heurts sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem

©REUTERS

Des heurts entre policiers israéliens et fidèles palestiniens sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem ont assombri dimanche les célébrations de fêtes musulmane et juive tombant le même jour.

Des affrontements entre policiers israéliens et fidèles sur l'esplanade des Mosquées, haut lieu de tension à Jérusalem, ont fait une soixantaine de blessés dimanche, jour d'importantes commémorations juive et musulmane.

Au premier jour de l'Aïd al-Adha et après la prière à la mosquée Al-Aqsa, située au milieu de l'esplanade, des centaines de Palestiniens ont commencé à scander en arabe "Par notre âme, par notre sang, nous nous sacrifions pour toi Al-Aqsa".

Des accrochages ont éclaté et les forces de l'ordre, qui contrôlent l'accès de l'esplanade, ont utilisé des grenades assourdissantes pour tenter de disperser des manifestants qui ont tiré des projectiles. Le Croissant-Rouge palestinien a fait état 61 blessés, dont une quinzaine ont été hospitalisés.

La police a dénombré quatre blessés dans ses rangs et fait état de sept arrestations. Face aux tensions, la police a dans un premier temps bloqué l'accès du site aux juifs qui commémorent une importante fête religieuse, Ticha Beav. Mais, après des critiques, elle a rouvert la seule porte d'entrée que les juifs peuvent emprunter pour accéder au site. Les juifs sont autorisés à s'y rendre pendant des heures précises mais pas à y prier afin d'éviter d'attiser les tensions.

Néanmoins, la situation s'est tendue lorsque des centaines de juifs ont pu pénétrer dans le périmètre de l'esplanade."Ça fait 2.000 ans qu'on attend pour être ici et le jour (anniversaire) où le Temple est détruit, on nous dit de ne pas entrer, c'est grave! ", a affirmé une jeune femme juive, Sophia Gehula Cohen, entrée sur le site.

Si l'entrée de l'esplanade des Mosquées est contrôlée par Israël, l'administration des lieux demeure la prérogative du Waqf, une fondation musulmane sous contrôle jordanien. La Jordanie, de même que l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), ont dénoncé "l'agression" contre l'esplanade des Mosquées par les forces israéliennes, aussi blâmées par le secrétaire général de la Ligue arabe, qui a appelé la communauté internationale à calmer le jeu pour éviter "une bataille religieuse dans la ville sainte de Jérusalem".

Dans la foulée de ces tensions, la police a bloqué l'accès du site aux juifs qui commémorent le même jour une importante fête religieuse, Ticha Beav. Mais, face aux critiques, la police a aussitôt rouvert la seule porte d'entrée qu'ils peuvent emprunter pour accéder au site. Les juifs sont autorisés à venir sur le site pendant des heures précises, mais ne peuvent pas y prier, pour éviter d'attiser les tensions. Appelée Noble sanctuaire par les musulmans, mont du Temple par les juifs, l'esplanade des Mosquées est le troisième lieu saint de l'islam et le site le plus sacré pour les juifs car considéré comme le lieu de leurs deux Temples.

A savoir
  • L'esplanade des mosquées, au coeur du conflit israélo-palestinien, se trouve à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé depuis 1967 par Israël, qui l'a ensuite annexé sans que cela ne soit reconnu par la communauté internationale.
  • Israël considère tout Jérusalem comme sa capitale indivisible. Les Palestiniens, eux, veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

 

 

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect