En Australie, commandez un sous-marin avec Uber

©AFP

Vous savez sans doute qu'avec Uber, vous pouvez commander un chauffeur, ou un plateau de sushis. A l'autre bout du monde, sur les rivages du nord-est australien, si vous ouvrez votre application, vous découvrirez également une option... sous-marin!

S'il est question de poisson, il n'est pas d'avril. La multinationale californienne Uber vient d'annoncer en fanfare le lancement d'un nouveau service, en partenariat avec l'office du tourisme du Queensland, afin d'explorer la Grande barrière de Corail: la location d'un sous-marin avec chauffeur. 

"On a l'impression d'être à la fois dans le Monde de Nemo et un film de James Bond!", explique Dave Wachenfeld, scientifique en chef de l'autorité maritime en charge de la Grande barrière de Corail. Erica, la pilote américaine du sous-marin, qui depuis dix ans transportait des chercheurs ou des équipes de tournage, considère pour sa part que c'est "comme un aquarium. Sauf que c'est vous qui êtes à l'intérieur!"

On a l'impression d'être à la fois dans le Monde de Nemo et un film de James Bond!
Dave Wachenfeld
scientifique en chef de l'autorité maritime en charge de la Grande barrière de Corail

Si le submersible, totalement électrique, est un bijou de technologie, capable de descendre à 500 pieds de profondeur et de naviguer pendant quatre heures d'affilée, on est surpris de constater qu'elle le dirige avec une simple manette de Playstation, dont les joysticks servent à avancer, reculer, monter et descendre. Le plus difficile, estime-t-elle, est de s'habituer à "la distorsion provoquée par la bulle, ce qui a tendance à grossir ce qui se trouve à l'extérieur".

Dans les eaux limpides de la Grande barrière, la visibilité est parfaite, et on a aucune difficulté à apercevoir les poissons, tortues, raies Manta et autres requins qui peuplent cette partie immergée du globe, où se concentre près de 75% de la biodiversité mondiale.

©AFP

Cette opération, baptisée scUber, a débuté le 27 mai. L'activité est accessible depuis la fantastique, mais difficile d'accès, Heron Island, à la pointe sud du plus grand récif corallien du monde. A partir du 9 juin et jusqu'au 18 juin, scUber s'installera tout au nord, dans la zone beaucoup plus touristique de la Grande Barrière, près de Cairns, dans la ville de Port Douglas. L'initiative pourrait toutefois être pérennisée et étendue, si elle rencontre du succès auprès du public.

Un tour à 2.000 euros

Pour s'offrir une telle expérience, il faut cependant avoir les poches bien remplies, puisqu'un tour à deux coûte la bagatelle de 3.000 dollars australiens (environ 2.000 euros). Cela reste néanmoins plutôt bon marché, au vu de la prestation fournie, qui inclut une excursion en sous-marin d'une heure, un transfert aller et retour en hélicoptère, qui survolera des sites d'une beauté magistrale, mais aussi la possibilité de passer une demi-journée sur place pour poursuivre votre exploration en masque et tuba.

Uber, pour sa part, ne compte pas sur cette nouvelle activité pour élargir ses sources de revenus. "L'ensemble des recettes sera reversé à l'association Citizens of the Great Barrier Reef, avec qui nous sommes en partenariat autour de cette opération", précise Susan Anderson, directrice générale de la firme en Australie et en Nouvelle-Zélande, qui reconnaît sans beaucoup de difficulté le caractère avant tout publicitaire de l'opération, destinée avant tout à souligner le leadership de l'entreprise en matière d'innovation.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect