L'Australie se prépare à de nouveaux feux de forêt catastrophiques

©REUTERS

L'armée a commencé l'évacuation par la mer de centaines d'habitants piégés par les flammes qui s'étaient réfugiés sur la plage dans une ville du sud-est du pays où des conditions catastrophiques sont attendues dans les jours à venir.

L'Australie se prépare à une nouvelle aggravation des catastrophiques feux de forêt ce week-end, après l'évacuation vendredi par la marine nationale d'un millier de personnes cernées par les flammes dans une ville du sud-est.

Depuis la ville de Mallacoota, des habitants et des touristes, pour certains réfugiés sur le front de mer depuis la Saint-Sylvestre pour se protéger du feu, ont été amenés à bord d'une chaloupe de débarquement, avec leurs animaux de compagnie et quelques effets personnels, jusqu'aux navires militaires HMAS Choules et MV Sycamore.

©AFP

Vendredi soir, un millier d'entre eux avait été évacué et les navires devaient redescendre la côte vers une zone plus sûre.

Ordre a été donné à plus de 100.000 personnes d'évacuer dans trois États, selon les autorités.

20 morts et des dizaines de disparus

L'ampleur des feux en Australie a choqué le pays et le monde. Au moins 20 personnes sont mortes, des dizaines d'autres sont portées disparues et plus de 1.300 maisons ont été réduites en cendres depuis le début de la saison des incendies en septembre. Une surface équivalente à deux fois la Belgique a brûlé.

Or les températures doivent remonter pour dépasser les 40°C samedi et les autorités ont décrété l'état d'urgence dans le sud-est du pays, la région la plus peuplée de l'île-continent.

Samedi, "les conditions devraient être identiques, voire pires que ce que nous avons vu à la Saint-Sylvestre", a prévenu Jonathan How, de la météo australienne. "Des vents d'ouest forts et secs raviveront les incendies en cours".

Les incendies déciment koalas et autres espèces sauvages

La vie sauvage australienne, réputée notamment pour ses koalas et ses kangourous, mettra des décennies à se remettre des feux de forêt qui dévastent actuellement l'immense île-continent. 

Selon une récente étude, les incendies sont à l'origine de la disparition de près 480 millions d'animaux dans le seul État de Nouvelle-Galles du Sud et des décennies seront nécessaires pour que la vie sauvage se reconstitue. Ces calculs de taux de mortalité sont très "prudents", ont souligné vendredi dans un communiqué les auteurs de cette étude, et le bilan pourrait être "considérablement plus élevé".

©via REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés