La Nouvelle-Zélande exclut les étrangers de son marché immobilier

©BELGAIMAGE

Son but: lutter contre la flambée de l’immobilier.

La Nouvelle-Zélande a voté une nouvelle loi interdisant aux étrangers, à quelques exceptions près, d’acheter des propriétés résidentielles, et ce afin de lutter contre la flambée de l’immobilier.

Le Financial Times souligne que plusieurs milliardaires étrangers ont récemment acheté des propriétés dans le pays, dont le cofondateur de PayPal Peter Thiel, le réalisateur James Cameron ou le gestionnaire de fonds Julian Robertson.

L’an dernier, le magazine New Yorker avait pointé la Nouvelle-Zélande parmi les destinations préférées des "survivalistes" qui veulent se préparer à l’apocalypse ou se couvrir contre des catastrophes ou des révoltes. La loi est la réalisation d’une promesse de campagne de la Première ministre travailliste Jacinda Ardern qui s’était engagée à rendre l’immobilier plus abordable pour ses concitoyens.

Dans un rapport, le gouvernement avait indiqué que l’immobilier résidentiel avait augmenté de 30% en cinq ans, une hausse deux fois supérieure à la croissance des salaires, dit l’AFP. Le gouvernement avait identifié les investisseurs chinois comme étant les principaux responsables de la flambée des prix à Auckland, zone très convoitée. À noter qu’en vertu d’un accord de libre-échange, les Australiens et Singapouriens ne sont pas concernés par cette loi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect