Les États-Unis bataillent avec Hong Kong et l'OMS

©Photo News

Donald Trump a estimé que l’Organisation mondiale de la santé avait été "manipulée" par la Chine pendant la crise du coronavirus.

Le président américain Donald Trump a annoncé ce vendredi que les États-Unis mettaient fin à leur relation avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il estime que l’organisation a été "manipulée" par la Chine durant la crise du coronavirus. Le locataire de la Maison Blanche a également accusé Pékin de ne pas avoir "tenu parole" concernant le respect des droits à Hong Kong.
Il a en conséquence annoncé le début de l’élimination des exemptions accordées à l’ex-colonie britannique. Donald Trump a par ailleurs suspendu l’entrée aux États-Unis de Chinois présentant un "risque" pour la sécurité. Il a dénoncé l’"espionnage" industriel mené durant des années par Pékin et le vol de la propriété intellectuelle américaine.

"Une tragédie pour le monde entier"

Le président Donald Trump a estimé que le comportement de la Chine vis-à-vis de Hong Kong était "une tragédie" pour le monde et annoncé des restrictions d’entrée sur le territoire américain pour les étudiants chinois. Pékin "n’a pas tenu sa parole donnée au monde d’assurer l’autonomie de Hong Kong", a-t-il déclaré. "C’est une tragédie pour le peuple de Hong Kong, pour la Chine, et pour le monde entier".
Les Etats-Unis dénoncent depuis plusieurs jours la loi controversée sur la sécurité nationale que Pékin veut imposer à Hong Kong. Ils estiment qu’il s’agit d’une manière déguisée de museler l’opposition hongkongaise et de rogner les libertés, ce que dément fermement la Chine. Le locataire de la Maison Blanche a par ailleurs annoncé qu’il lançait le processus d’élimination des exemptions accordées à Hong Kong dans le cadre de la révocation de son statut spécial.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés