51% des Américains souhaitent la destitution de Trump

©REUTERS

Le favori démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden a ouvertement appelé le Congrès à destituer le président américain Donald Trump. En arbitre de ce bras de fer, l'opinion publique. Le dernier sondage montre que 51% des électeurs américains souhaitent désormais que Donald Trump soit destitué.

51
pour cent
51% des électeurs américains souhaitent désormais que Donald Trump soit destitué.

Une "menace" pour les États-Unis, un président qui a "trahi" son pays: Joe Biden en tête, les ténors démocrates ont fait front mercredi contre Donald Trump qui, sous la menace d'une procédure de destitution, a choisi l'affrontement maximal.

Donald Trump "piétine la Constitution", a tonné l'ancien vice-président de Barack Obama et possible adversaire du milliardaire républicain à la présidentielle de 2020. "Pour protéger notre Constitution, notre démocratie, nos principes fondamentaux, il doit être visé par une procédure de destitution", a ajouté Joe Biden pour qui le milliardaire a "trahi" son pays et représente "une menace".

La réponse de Trump? "Pathétique" ou encore "Les démocrates-qui-ne-font-rien sont obsédés par une seule chose: nuire au parti républicain et au président. La bonne nouvelle, c'est que NOUS ALLONS GAGNER!!!!"

Même les électeurs républicains 

La stratégie de la Maison-Blanche est claire: bloquer toutes les demandes, tenter de convaincre l'électorat républicain que la procédure en cours n'est qu'une basse manœuvre politique et se servir de cette dernière pour galvaniser les troupes pour l'élection présidentielle à venir.

En attendant, selon un sondage de Fox News mercredi, 51% des électeurs souhaitent désormais que Donald Trump soit destitué, contre 42% selon le même sondage réalisé en juillet. Même la proportion des électeurs républicains à se déclarer en faveur d'une destitution a augmenté de 5 points de pourcentage.

Pour protéger notre Constitution, notre démocratie, nos principes fondamentaux, il doit être visé par une procédure de destitution.
Joe Biden
Favori dans la course démocrate à l'investiture

Jusqu'à la Cour suprême?

La bataille devrait rapidement passer sur le terrain juridique. Donald Trump a d'ailleurs estimé mercredi qu'elle finirait "probablement" devant la Cour suprême. Empêcher le Congrès d'avancer dans son enquête pourrait constituer une entrave à la justice, argumentent les démocrates, qui rappellent que cela a d'ailleurs été l'un des trois motifs de destitution retenus à l'encontre du président Richard Nixon en 1974, avant sa démission.

Mais, l'"impeachment" est avant tout affaire de volonté politique et la perception, dans l'opinion publique, de la procédure jouera un rôle crucial dans les semaines à venir.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect