live

À peine investi, Biden entérine le retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat

Le 46e président des États-Unis a prêté serment dans un climat très particulier, face à quelque 25.000 soldats et des milliers de policiers. Joe Biden a immédiatement signé une série de décrets dont le retour de son pays dans l'accord de Paris sur le climat
  • Joe Biden affirme que Trump lui a écrit une lettre "très aimable"

    "Le président a écrit une lettre aimable", a déclaré Joe Biden depuis le Bureau ovale lors de la signature de ses premiers décrets.

    Le nouveau président des États-Unis n'a pas voulu donner plus de détails, soulignant que cela relevait du domaine "privé".

  • Le nouveau président américain signe une série de décrets dont le retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat

    À peine installé dans le Bureau ovale, Joe Biden a signé une première série de 17 décrets symboliques, dont le retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat. "Nous allons combattre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici", a-t-il déclaré.

    Le nouveau président a également signé un décret imposant le port du masque et le respect de la distance sociale dans tous les lieux relevant de l'État fédéral, dans un effort de lutte contre la pandémie de coronavirus qui a déjà fait plus de 400.000 morts dans le pays.

    Les premiers décrets présidentiels doivent faire face aux crises multiples et profondes que traversent les États-Unis et revenir sur les mesures phares de l'ère Trump. Joe Biden a, par exemple, mis fin à l'interdiction d'entrée sur le territoire américain pour les ressortissants de plusieurs pays, notamment musulmans, - une des premières mesures très controversées de son prédécesseur républicain.

    Il s'est également engagé au retour des États-Unis au sein de l'Organisation mondiale de la santé, à rebours encore de décisions qui avaient été prises par le républicain Donald Trump.

  • Joe Biden est arrivé à la Maison-Blanche

    Après avoir quitté la voiture présidentielle, le 46ème président des États-Unis, Joe Biden, a marché jusqu'à la Maison-Blanche accompagné de son épouse, Jill.

    Il est ensuite arrivé dans la demeure présidentielle, pour la première fois en tant que président des États-Unis.

    ©AFP

  • La parade inaugurale de Joe Biden est en cours dans les rues désertées de Washington

    ©REUTERS

  • Angela Merkel impatiente d'ouvrir "un nouveau chapitre" avec Joe Biden

    La chancelière allemande Angela Merkel a dit avoir hâte d'ouvrir "un nouveau chapitre" dans les relations germano-américaines, dans un message de félicitations mercredi au nouveau président Joe Biden.  

    "Félicitations les plus chaleureuses à l'occasion de votre investiture, Joe Biden et Kamala Harris - une vraie célébration de la démocratie américaine", a dit la chancelière, citée dans un tweet de son porte-parole. "J'ai hâte (d'ouvrir) un nouveau chapitre de l'amitié et de la coopération germano-américaine". 

  • Un dispositif inédit pour le transfert des codes nucléaires

    Une procédure spéciale a été nécessaire pour organiser le transfert des codes nucléaires entre Donald Trump et Joe Biden, rapporte la chaîne d'information américaine NBC. En cause : le refus du président sortant d'assister à la cérémonie d'investiture de son successeur et ayant quitté Washington dans la matinée. 

    Le traditionnel échange entre le président et son prédécesseur a dû se faire d'une manière inédite. Lorsque Donald Trump est parti pour sa résidence présidentielle pour Mar-a-Lago, en Floride, il était accompagné d'un soldat qui transportait la valise contenant les codes nucléaires. Un autre se trouvait près de Biden avec une autre valise similaire lors de la prestation de serment. À midi pile, les codes de Trump sont devenus invalides, tandis que ceux de Biden ont été activés, donnant officiellement au 46e président des Etats-Unis le pouvoir absolu de faire usage de l'arme nucléaire. La mallette de Trump a ensuite été renvoyée à Washington.

    Même si c'était une première, l'échange n'a pas posé de problème logistique. En réalité, l'exécutif américain dispose en permanence de trois copies des codes nucléaires : une qui suit le président, une dans les bureaux du vice-président au cas où il arriverait quelque chose au président et une dernière en réserve.

  • La suite du programme pour le tandem Biden-Harris

    Voici les principaux moments, à l'heure belges, qui sont encore prévus au menu de cette journée d'investiture:

    • 21h15: Les couples présidentiels et vice-présidentiels vont être escortés jusqu'à la Maison Blanche.
    • 23h15: Joe Biden signera les documents exécutifs à la Maison Blanche.
    • 23h45: Joe Biden effectuera les nominations présidentielles lors d'une cérémonie virtuelle.
    • 01h00: La nouvelle porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki tiendra sa première conférence de presse.
  • Joe Biden arrive au cimetière de Arlington

    Le duo formé par Joe Biden et Kamala Harris est arrivé au cimetière national d'Arlington où, comme le veut la tradition, ils ont déposé une gerbe de fleu sur la tombe du soldat inconnu.

    Pour l'occasion, le couple Biden et celui formé par Kamala Harris et son conjoint ont été rejoint par trois anciens couples présidentiels: le couple Obama, le couple Bush et le couple Clinton.

    ©REUTERS

  • Joe Biden et Kamala Harris quittent le Capitole

    Le 46ème président des États-Unis ainsi que la vice-présidente et leurs conjoints respectifs ont quitté le Capitole par le célèbre escalier du côté est du bâtiment.
    Ils ont été accueilli par la musique jouée par la revue militaire, défilant devant leur nouveau dirigeant.

    ©AFP

  • Les leaders du Congrès s'adressent au nouveau tandem présidentiel

    Comme le veut la tradition, les leaders du Congrès se sont tour à tour adressés au duo Biden-Harris ainsi qu'à leurs conjoints respectifs. Ils ont également offert différents cadeaux aux nouveaux dirigeants du pays.

  • Joe Biden signe les documents protocolaires dans le bureau présidentiel du Capitole

    Le désormais officiel 46ème président des États-Unis signe plusieurs document dans le bureau présidentiel du Capitole, devant lequel il a prêté serment. 

    Ces documents concernent les nominations des membres de son gouvernement mais aussi sa proclamation présidentielle. Après cette séance de signature, Joe Biden participera à une revue militaire, du côté Est du Capitole.

    ©REUTERS

  • Emmanuel Macron félicite le nouveau duo présidentiel américain

    Le président français Emmanuel Macron a félicité le duo Biden-Harris alors que le nouveau président et la nouvelle vice-présidente ont prêté serment plus tôt dans la journée. "Nous serons plus forts pour faire face aux défis de notre époque. Plus forts pour construire notre futur. Plus fort pour protéger notre planète", a écrit le chef d'Etat français sur Twitter avant de souhaite à l'Amérique la bienvenue, à nouveau, dans l'accord de Paris que Donald Trump avait quitté durant son mandat.

  • Le pape François encourage Joe Biden à acter en faveur de "la réconciliation et la paix"

    Le pape François a encouragé le président américain nouvellement investi Joe Biden à favoriser "la réconciliation et la paix" aux Etats-Unis et entre les peuple.
    Il espère que Joe Biden, deuxième président catholique de l'histoire des Etats-Unis après John F. Kennedy, sera "guidé dans ses efforts pour favoriser la réconciliation et la paix aux Etats-Unis et entre les nations du monde, afin de faire avancer le bien commun universel".

  • "Il n’y a pas de temps à perdre lorsqu’il s’agit de faire face aux crises auxquelles nous sommes confrontés"

    "Il n’y a pas de temps à perdre lorsqu’il s’agit de faire face aux crises auxquelles nous sommes confrontés. C’est pourquoi aujourd’hui, je me dirige vers le Bureau ovale pour travailler à fournir une action audacieuse et un soulagement immédiat pour les familles américaines", a écrit Joe Biden, qui a repris le compte @Potus de Trump, compte officiel du président américain.

  • Charles Michel exprime lui aussi ses félicitations

    La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, s'est elle aussi exprimée.

  • La cérémonie d'investiture se termine avec le prêche d'un pasteur

  • Biden et Harris félicités par Boris Johnson

    "Félicitations à Joe Biden après avoir prêté serment en tant que président des États-Unis et à Kamala Harris pour sa prestation historique. Le leadership américain est vital sur les questions qui comptent pour nous tous, du changement climatique au COVID, et j'ai hâte de travailler avec le président Biden", a écrit le Premier ministre britannique sur Twitter.

  • "Je défendrai la Constitution, notre démocratie et je serai toujours à votre service"

    "Nous serons un partenaire sûr pour la sécurité et le progrès. Je vous demande de faire une prière pour tous ceux qui sont morts du Covid-19. Nous avons vécu une attaque contre notre démocratie, un virus, un racisme systémique, nous sommes confrontés à tout cela en même temps. Je défendrai la Constitution, notre démocratie et je serai toujours à votre service. Pour que nous puissions tous écrire l'histoire de l'Amérique", a ensuite déclaré le 46e président des Etats-Unis. 

    "Que Dieu bénisse l'Amérique et que Dieu protège nos troupes", a-t-il conclu.

  • "On ne pourra pas toujours être d'accord, mais nous avons besoin les uns des autres"

    "Chers Américains, l'Amérique est nettement mieux que ça. Nous avons investi la première femme vice-présidente, ne me dites pas que les choses ne peuvent pas changer", a-t-il indiqué ensuite. 

    "Vous avez le droit de ne pas être d'accord, mais le désaccord ne doit pas mener à la désunion. Je serai le président de tous les Américains, je me battrai autant pour ceux qui ne m'ont pas soutenu que pour ceux qui m'ont soutenu", a ajouté Joe Biden. "Beaucoup de mes Américains sont dans la crainte car ils ont peur pour leur emploi. Je vous promets qu'on va y arriver. Si nous montrons un peu de tolérance et d'humilité, nous pouvons y arriver. Nous devons nous mettre à la place des autres. On ne pourra pas toujours être d'accord, mais nous avons besoin les uns des autres", a-t-il encore déclaré.

    "Comme la Bible le dit, nous surmonterons cela ensemble."

  • "Il y a beaucoup de choses à réparer, à restaurer, à guérir"

    "Il y a beaucoup de choses à réparer, à restaurer, à guérir. Le rêve de justice pour tous ne sera plus retardé. Nous devons rendre à l'Amérique sa sécurité", a ensuite déclaré Joe Biden.

    "Pour lutter contre nos ennemis, nous pouvons éduquer nos enfants dans des écoles sûres, vaincre le virus, protéger la classe moyenne, résoudre l'injustice sociale. Les forces qui nos divisent sont fortes mais ne sont pas nouvelles. La bataille est éternelle et la victoire n'est jamais sûre. Sans unité, il n'y a pas de paix, seulement de la rage et de la fatigue. C'est notre moment historique de crise et l'unité est notre chemin vers l'avant. Nous devons vivre ce moment en temps qu'Etats-"Unis" d'Amérique", a-t-il ajouté.

  • "C'est la journée de l'Amérique, la journée de la démocratie"

    "C'est la journée de l'Amérique, la journée de la démocratie", a commencé Joe Biden. "Nous voyons la victoire de la démocratie, la volonté du peuple a été entendue. La démocratie est précieuse, elle est fragile et elle a prévalu. Nous revoici unis et indivisibles pour transmettre le pouvoir de façon courageuse et optimiste", a-t-il continué.

  • Joe Biden vient de prêter serment à son tour

    Il est donc officiellement investi 46ème président des Etats-Unis.

    ©REUTERS

  • C'est maintenant Jennifer Lopez qui chante sur scène

    ©Photo News

  • Kamala Harris vient de prêter serment

    ©REUTERS

  • Lady Gaga chante à présent l'hymne américain

    ©REUTERS

  • C'est maintenant le moment de la prière avant les prestations de serment

  • Entre-temps, Trump est arrivé à sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride

  • Voici la Bible sur laquelle Joe Biden va prêter serment. Elle appartient à la famille Biden depuis 127 ans

    ©REUTERS

  • "Je t'aime Jill", écrit Joe Biden sur Twitter avant de prêter serment

  • C'est à présent au tour de Joe Biden d'arriver sur scène

    ©REUTERS

  • Kamala Harris est arrivée sur la scène où va avoir lieu l'investiture

    ©REUTERS

  • Joe Biden et Kamala Harris arrivent au Capitole

    Le convoi de véhicules transportant le président-élu Joe Biden ainsi que sa vice-présidente Kamala Harris est arrivé au Capitole où l'investiture se déroulera dans moins d'une heure. Les plus hauts chefs du Congrès vont accueillir lorsqu'ils entreront dans le bâtiment.

    ©AFP

    Peu avant l'arrivée du couple Biden, c'est le vice-président Mike Pence, seul représentant du pouvoir de Donald Trump lors de cette investiture particulière à laquelle le président sortant ne participera pas, qui est arrivé sur les lieux. 

  • "Un jour nouveau se lève sur l'Amérique"

    Tandis que le président élu des Etats-Unis Joe Biden assiste à une messe à la cathédrale St. Matthew de Washington D.C., il a publié un message sur le réseau social Twitter. "Un jour nouveau se lève sur l'Amérique", a écrit le démocrate.

    Peu après, c'est l'ancien président des États-Unis Barack Obama, aux côtés duquel Joe Biden a occupé le poste de vice-président, qui a posté ses félicitations à "son ami" qui deviendra officiellement le 46e président américain ce mercredi. "C'est ton moment", a-t-il posté sur le réseau social à l'oiseau bleu, accompagné d'une photo des deux hommes d'état. Comme les autres présidents du pays encore en vie, Barack Obama figure sur la liste des invités à l'investiture du nouveau chef d'Etat américain.

  • Donald Trump promet de "toujours se battre" et souhaite bonne chance à l'administration Biden

    Au dernier jour de son mandat, le président  Donald Trump, s'exprimant depuis la base militaire d'Andrews, a exprimé sa gratitude après "quatre années extraordinaires" passées à la Maison-Blanche. 

    Il a également tenu à remercier ses enfants: "Les gens n'ont aucune idée de l'effort que cette famille a fourni. Ils auraient pu avoir une vie beaucoup plus facile, mais ils ont fait un travail fantastique". Il a également remercié son chef de cabinet, Mark Meadows, le vice-président Mike Pence, la deuxième dame Karen Pence et le Congrès, avant d'appeler la première dame Melania Trump sur scène.  

    Il l'a qualifiée de "femme d'une grande grâce, beauté et dignité" et a déclaré qu'elle était "si populaire auprès du peuple", malgré un sondage réalisé par la chaîne CNN révélant qu'elle est la première dame avec la plus faible cote de popularité de l'histoire récente. Melania Trump est ensuite montée brièvement sur scène, annonçant "qu'être votre première dame a été mon plus grand honneur".

    "Je me battrai toujours pour vous. Je vous surveillerai. Je vous écouterai, et je vous dirai que l'avenir de ce pays n'a jamais été aussi prometteur."
    Donald Trump

    Donald Trump a clos son discours en promettant de "toujours se battre" et a souhaité "bonne chance" à la nouvelle administration Biden, sans toutefois nommer le nouveau président. "Vous êtes des gens formidables. C'est un grand, grand pays. C'est mon plus grand honneur et privilège d'avoir été votre président." 

    "Je me battrai toujours pour vous. Je vous surveillerai. Je vous écouterai, et je vous dirai que l'avenir de ce pays n'a jamais été aussi prometteur. Je souhaite à la nouvelle administration beaucoup de chance et de succès. Je pense qu'ils auront beaucoup de succès. Ils ont les bases nécessaires pour faire quelque chose de vraiment spectaculaire", a ajouté Donald Trump, qui aurait en outre laissé une lettre à l'attention de son successeur. Dans ses derniers mots avant de monter dans l'avion, il a déclaré: "Ayez une bonne vie, nous vous verrons bientôt." Donald et Melania Trump sont désormais en route pour la Floride.

     

    ©REUTERS

  • Le Cabinet de Joe Biden

    Alors que Joe Biden s'apprête à prendre ses fonctions, découvrez l'équipe qui accompagnera le 46e Président des États-Unis lors de ce mandat.

  • Donald Trump a quitté la Maison-Blanche

    Le président Donald Trump a quitté la Maison-Blanche. L'hélicoptère présidentiel Marine One transportant Donald et Melania Trump s'est envolé peu après 8h15 (13h15 GMT) depuis les jardins de la Maison-Blanche. Prononçant seulement quelques mots, le président sortant a évoqué un mandat "fantastique de quatre ans", représentant "l'honneur d'une vie".

    Le Marine One vient d'arriver à la base aérienne Andrews, où devrait se tenir une courte cérémonie d'adieu, avant un dernier vol présidentiel direction Palm Beach, en Floride. Trump devrait prononcer un discours lors de cette cérémonie.

    ©AFP via Getty Images

  • Le Kremlin juge que l'amélioration des relations russo-américaines dépend de Biden

    Le Kremlin a jugé que l'amélioration des relations entre la Russie et les Etats-Unis dépendait uniquement de la "volonté politique" du président élu Joe Biden. "Au Kremlin, personne ne se prépare à cette investiture. Cela ne changera rien pour la Russie qui, comme c'est le cas depuis déjà de longues années, poursuivra son existence en cherchant de bonnes relations avec les États-Unis", a affirmé le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

    Les relations entre les États-Unis et la Russie sont actuellement au plus bas depuis la fin de la Guerre froide, en raison de désaccords persistants sur un nombre croissant de dossiers. Les diplomates russes et américains ont par ailleurs d'importants dossiers à régler dès que Joe Biden aura pris ses fonctions. En tête de liste: la prolongation, ou non, du traité de désarmement russo-américain New Start qui expire le 5 février. Il s'agit du dernier grand accord régissant une partie des arsenaux nucléaires des deux grands rivaux géopolitiques.

    Autre sujet d'envergure : le sauvetage de l'accord sur le nucléaire iranien, après tous les efforts de l'administration Trump pour y mettre fin. Le président russe Vladimir Poutine a toutefois déjà laissé entendre que le changement de locataire de la Maison-Blanche ne laissait pas présager d'une détente. Il avait ainsi été l'un des rares dirigeants au monde à avoir attendu le vote du collège électoral américain du 14 décembre pour féliciter le président élu, soit six semaines après le scrutin, arguant du refus de Donald Trump de reconnaître sa défaite.

  • Joe Biden prendra dès son entrée à la Maison-Blanche ce mercredi 17 actions présidentielles pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump

    Joe Biden prendra dès son entrée à la Maison-Blanche 17 actions présidentielles pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump, en engageant notamment le retour des États-Unis au sein de l'Organisation mondiale de la Santé, selon ses conseillers. L'immunologue Anthony Fauci interviendra ainsi au nom des États-Unis à une réunion du conseil exécutif de l'OMS dès jeudi, a déclaré Jeff Zients, qui coordonne la réponse de la nouvelle administration à la pandémie de Covid-19.

    Le président démocrate, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique une autre priorité de son mandat, adressera dès mercredi un courrier à l'ONU afin que les États-Unis puissent rejoindre l'accord de Paris d'ici un mois, a ajouté Gina McCarthy, responsable de ce dossier au sein de la nouvelle équipe présidentielle. Il reviendra aussi sur une série de mesures de dérégulation prises par l'administration sortante en matière de normes environnementales, et révoquera l'autorisation donnée par Donald Trump au projet controversé d'oléoduc Keystone XL, entre les États-Unis et le Canada.

    Les travaux du mur suspendus

    En matière de politique migratoire, il prendra aussi le contre-pied de Donald Trump qui avait fait de la lutte contre l'immigration illégale un marqueur de sa présidence. Joe Biden annulera ainsi un décret migratoire controversé adopté par son prédécesseur pour interdire aux ressortissants de certains États musulmans d'entrer aux États-Unis. Le démocrate signera par ailleurs une "proclamation" pour suspendre les travaux de construction d'un mur à la frontière avec le Mexique et son financement grâce au budget du Pentagone, qui ont suscité d'âpres batailles politiques et judiciaires ces quatre dernières années.

    Quatrième front : la lutte contre les inégalités raciales. Joe Biden signera un décret pour ordonner aux agences fédérales d'évaluer les inégalités dans leurs programmes et politiques, a précisé Susan Rice, future directrice du Conseil de politique intérieure et pour réinstaurer les formations à la diversité, annulées par son prédécesseur. 

  • Lu ailleurs | Non, Trump ne reviendra pas

    La question cruciale, aujourd’hui, est liée à l'avenir de Trump. Jusqu'au 6 janvier, la plupart des commentateurs jugeaient que le refus de Trump de reconnaître sa défaite ne servait pas seulement son ego, mais préparait aussi son retour à la Maison-Blanche en 2024.

    Lire notre revue de presse

  • L'UE propose à Biden un nouveau pacte fondateur transatlantique

    L'Europe "a de nouveau un ami à la Maison-Blanche après quatre longues années" de présidence Trump, a lancé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen devant le Parlement européen, quelques heures avant l'investiture de Joe Biden.

    "Ce jour apporte de bonnes nouvelles : les États-unis sont de retour et l'Europe est prête à renouer avec un ancien partenaire de confiance pour donner une nouvelle vie à notre précieuse alliance", a-t-elle ajouté.

    "Je voudrais adresser de manière solennelle aujourd'hui, en ce jour d'entrée en fonction de Joe Biden un appel à construire ensemble un pacte fondateur, nouveau, pour une Europe plus forte, pour des États-Unis plus forts et pour un monde meilleur", a pour sa part annoncé le président du Conseil européen, Charles Michel.

    "Je souhaite inviter le président Biden en Europe pour participer à une réunion extraordinaire du Conseil européen à Bruxelles, réunion qui pourrait se tenir en parallèle à un sommet de l'Otan."
    Charles Michel
    Président du Conseil européen

    "Ce nouvel agenda pour l'Europe et pour les États-Unis que nous souhaitons mettre sur la table est un agenda ambitieux, et c'est pourquoi, en ce premier jour de son mandat, je souhaite inviter le président Biden en Europe pour participer à une réunion extraordinaire du Conseil européen à Bruxelles, réunion qui pourrait se tenir en parallèle à un sommet de l'Otan", a-t-il proposé.

    Charles Michel a discuté mardi soir avec le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg de la possibilité d'organiser la réunion européenne en même temps que le sommet de l'Otan auquel participera le président Biden. Les dates restent encore à fixer et dépendront de l'évolution de la pandémie de Covid-19. 

  • Sophie Wilmès (MR): "On attend beaucoup et pas grand-chose des États-Unis"

    La Belgique n'attend de la prise de pouvoir de l'administration Biden que peu de choses sur le fond, car "les États-Unis ont un agenda et le garderont", a fait observer la ministre belge des Affaires étrangères Sophie Wilmès (MR) mercredi sur les ondes de Matin Première (RTBF).

    "On attend beaucoup et pas grand-chose, c'est-à-dire du changement dans l'approche: peut-être plus de prédictibilité, une approche plus axée sur la coopération internationale, le multilatéralisme. Mais pas grand-chose en termes de changements de fond", a fait observer la cheffe de la diplomatie belge.

    Sophie Wilmès note l'engagement de Joe Biden à faire revenir les États-Unis dans les accords de Paris, mais elle rappelle aussi l'existence de bien d'autres dossiers multilatéraux et organisations où les USA jouent un rôle majeur et sont attendus : le nucléaire iranien, la Cour pénale internationale, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), etc. Autant de dossiers dans lesquels les États-Unis ont pris des positions divergentes de celles des Européens ces dernières années.

    Déplacement des troupes en Belgique ?

    Sur la Chine, la position de Washington devrait rester "assez dure", mais Sophie Wilmès note que la future secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a laissé entrevoir mardi son intention de se rapprocher des Européens pour faire cause commune dans les difficultés.

    Les Affaires étrangères n'ont par ailleurs plus de nouvelles suite à l'intention exprimée par Donald Trump de déplacer des troupes américaines d'Allemagne en Belgique. Cette annonce était intervenue dans un contexte de grande crispation entre Berlin et Washington, fait observer Sophie Wilmès. "Ce sera à l'équipe de Joe Biden de voir si elle souhaite la matérialiser."

    ©Photo News

  • Donald Trump a gracié 73 personnes

    Avant de quitter la Maison-Blanche, Donald Trump a gracié 73 personnes, dont Steve Bannon. Mais pas lui-même.

    Lire notre article

  • Message d'adieu pré-enregistré pour Donald Trump qui vante son bilan

    C'est par le biais d'un message vidéo pré-enregistré que le président sortant américain Donald Trump a pris congé de ses concitoyens. Reclus dans la Maison-Blanche, Donald Trump quitte le pouvoir au plus bas dans les sondages et coupé d'une partie de son camp, à l'issue d'un mandat marqué par une avalanche de scandales, deux "impeachments" et un assaut meurtrier du Capitole.

    S'il a pour la première fois mardi souhaité la réussite de la nouvelle administration, il n'a à aucun moment félicité son successeur, ni prononcé son nom dans son discours d'adieu d'une vingtaine de minutes. Le défenseur de "l'Amérique d'abord" a vanté son bilan économique et en politique étrangère, notamment sa fermeté face à la Chine. Il a cité les réductions fiscales, les mesures de sécurité aux frontières et ses gestes diplomatiques.

    "Je suis tout particulièrement fier d'être le premier président depuis des décennies à ne pas avoir déclenché de nouvelles guerres", s'est targué le président sortant. Il a fait mention de l'insurrection au Capitole en début de mois, imputé à ses partisans. "Tous les Américains sont horrifiés par l'attaque sur notre Capitole", assurant que la violence ne peut jamais être tolérée.

    Celui qui pendant plus de deux mois a refusé le verdict des urnes en dénonçant des fraudes imaginaires sera le premier président à ne pas assister à la prestation de serment de son successeur depuis 150 ans. Il s'envolera à la place pour la Floride mercredi matin.

    ©EPA

  • Cent jours sur les chapeaux de roues pour Biden

    Entre ordres exécutifs en cascade et propositions de lois, le président élu prévoit un début de mandat rythmé qui doit marquer une rupture nette avec son prédécesseur.

    Lire notre analyse

  • "Joe Biden n'a pas un boulevard devant lui"

    Pour Amine Aït-Chaalal (UCLouvain), Joe Biden a eu le temps de préparer un début de présidence en contraste avec une image apathique... mais il n'a pas pour autant carte blanche.

    Lire notre interview

  • Quelle sera la stratégie de l'Amérique de Biden face au monde?

    Antony Blinken, choisi par Joe Biden pour devenir le chef de la diplomatie américaine, a expliqué devant le Sénat la position qu'adopteront désormais les États-Unis face à la Chine, la Russie, la Corée du Nord, l'Iran...

  • Suivez la journée de l'investiture de Joe Biden en direct

    Bonjour et bienvenue dans ce live.

    Ce mercredi a lieu l'investiture de Joe Biden à Washington, lors de laquelle il sera officiellement sacré président des États-Unis. Le démocrate, qui accède à la présidence à 78 ans après un demi-siècle en politique, entend marquer dès le premier jour le contraste avec son prédécesseur Donald Trump.

    À l'issue d'un mandat marqué par une avalanche de scandales et deux "impeachments", celui-ci quitte le pouvoir au plus bas dans les sondages, coupé d'une partie de son camp horrifié par les violences du Capitole

    Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton seront notamment aux premières loges lors de ce moment fort de la démocratie américaine prévu à 12h (18h en Belgique) sous un dispositif de très haute sécurité qui rend la capitale fédérale américaine méconnaissable.

    La journée restera en outre à jamais dans les livres d'histoire en particulier en raison de l'accession, pour la première fois, d'une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. Kamala Harris, 56 ans, deviendra aussi la première personne noire, et d'origine indienne, à occuper cette fonction. 

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés