Au tour du vice-président américain Mike Pence d'être cerné par le Covid-19

Mike Short, que l'on voit ici devant le vice-président Mike Pence, a été testé positif au Covid-19 samedi. ©REUTERS

À une dizaine de jours de la présidentielle US, plusieurs collaborateurs du vice-président Mike Pence ont été testés positifs au Covid-19. Ce dernier poursuit cependant la campagne alors que le président Trump reste à la traîne dans les sondages.

Le chef de cabinet du vice-président américain Mike Pence a été testé positif au Covid-19 samedi, a indiqué un porte-parole. Marc Short est le dernier en date à ajouter son nom sur la liste de collaborateurs de l'administration de Donald Trump ayant contracté le coronavirus.

Il a été placé en quarantaine, a précisé dans un communiqué Devin O'Malley, le porte-parole du vice-président. Ce dimanche, le bureau du vice-président a indiqué que Mike Pence et son épouse venaient à nouveau de subir un test Covid et qu'il était négatif.

Selon une moyenne de sondages, l'ancien vice-président jouit de 50,8% des intentions de votes, contre 42,8% pour Donald Trump.

Selon le New York Times, qui cite des personnes proches de la Maison-Blanche préférant garder l'anonymat, au moins quatre autres collaborateurs de Mike Pence ont été testés positifs au Covid-19 ces derniers jours. Parmi eux, Marty Obst, l'un des principaux conseillers politiques du vice-président.

La situation continue à se détériorer aux États-Unis. le pays a enregistré, samedi, 79.852 nouvelles contamination au Covid-19, après avoir battu un record la veille à 84.244 nouvelles contaminations.

The show must go on

En accord avec les médecins de la Maison-Blanche, Mike Pence, qui fait campagne pour la présidentielle du 3 novembre en tant que colistier du président Trump, a décidé de maintenir son programme malgré les cas de Covid-19 dans son entourage. De quoi amener de l'eau au moulin de ceux qui accusent l'administration Trump de nonchalence face à la pandémie. Pas plus tard que samedi, l'ancien président américain Barack Obama a accusé son successeur d'avoir "complètement foiré" sa gestion de la crise.

Et ce dimanche, ce sont les propos de Mark Meadows, le chef de cabinet de Donald Trump, qui ont fait bondir les démocrates. "Nous n'allons pas contrôler la pandémie, nous allons contrôler le fait qu'on puisse avoir des vaccins, des traitements et d'autres moyens d'atténuer" la maladie, a-t-il déclaré sur CNN.

84.244
nouveaux cas
Les États-Unis ont enregistré vendredi un nouveau record avex 84.244 nouvelles contaminations à travers le pays.

Réponse du candidat démocrate à la Maison-Blanche, Joe Biden, à ces paroles: "C'était un constat honnête de la stratégie du président Trump depuis le début de la crise: agiter le drapeau blanc de la défaite et espérer que si on l'ignore, le virus s'en ira. Ca n'a pas été le cas et ça ne le sera pas."

Belle avance de Biden dans les sondages

On se souviendra que Donald Trump avait, lui-même, très vite repris le chemin de la campagne après avoir été malade du Covid-19, et même hospitalisé. Il faut dire que le président est aux abois même s'il se garde bien de l'avouer. Joe Biden maintient en effet une belle avance sur lui. Selon une moyenne de sondages publiée ce dimanche sur le site d'informations politiques RealClearPolitics, l'ancien vice-président jouit de 50,8% des intentions de votes, contre 42,8% pour Donald Trump.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés