analyse

"Beto" candidat à la Maison-Blanche

©REUTERS

Beto O’Rourke, étoile montante du parti démocrate, s’est lancé dans la course à la Maison-Blanche. Et il faudra compter avec lui, malgré sa défaite aux élections de mi-mandat en 2018.

Beto O’Rourke, étoile montante du parti démocrate, a annoncé ce jeudi qu’il était candidat à la présidentielle américaine. Les sondages le pointent troisième dans la course à l’investiture démocrate, derrière l’ancien vice-président Joe Biden (qui doit encore annoncer sa candidature) et le sénateur Bernie Sanders (qui avait bien failli faire dérailler Hillary Clinton pendant les primaires de 2016).

De parfait inconnu, cet ancien député du Texas âgé de 46 ans était devenu un véritable phénomène sur les réseaux sociaux et la coqueluche des médias pendant la campagne des élections de mi-mandat en 2018. 

Obama intrigué

Même Barack Obama avait voulu rencontrer "Beto" après qu’il ait pourtant échoué de peu à décrocher un siège au Sénat face au sénateur républicain Ted Cruz. Dans un long portrait paru mercredi sur le site du magazine américain Vanity Fair, O’Rourke explique qu’il avait confié à l’ancien président qu’il envisageait de briguer la Maison-Blanche. Obama lui avait alors demandé s’il pensait pouvoir offrir quelque chose d’unique au pays.

Après avoir passé plusieurs semaines à sillonner le sud-ouest des Etats-Unis, O’Rourke semble donc être arrivé à la conclusion qu’il a quelque chose à offrir.  "Ce sera une campagne positive (...) qui vise à rassembler un pays divisé", a-t-il lancé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux où on le voit assis dans son salon aux côtés de son épouse, Amy.

Il s’y engage à "réparer" la démocratie américaine. O’Rourke évoque des thèmes chers aux progressistes comme un meilleur accès aux soins de santé, une politique d’immigration plus inclusive, la nécessité de réformer le système judiciaire américain.   

Même s’il jouit d’une popularité dépassant largement les frontières du Texas, la tâche ne sera pas facile pour O’Rourke. Une quinzaine de démocrates se sont déjà lancés dans la présidentielle américaine avec chacun la ferme intention de remporter l’investiture démocrate et de bouter Donald Trump hors de la Maison-Blanche. Et plusieurs d’entre-eux ont déjà bâti une solide expérience politique, notamment sur les bancs du Sénat, comme Bernie Sanders ou Elizabeth Warren, championne de l’aile gauche du parti, elle aussi.

Une défaite porteuse

Le principal fait d’armes politique de Beto O’Rourke n’est pas tant qu’il ait enchaîné trois mandats de député que sa défaite face à Cruz, un poids lourd républicain. C’est qu’il avait bien failli l’emporter avec 48% des votes (contre 51% pour Cruz). Il n’avait pourtant quasi aucune chance de percer dans un Etat qui reste majoritairement conservateur (même si de nombreuses villes, comme El Paso, son fief, y sont démocrates). Et pourtant, sa campagne avait fait mouche en véhiculant l’image d’un homme franc et sincère. Il avait même battu un record en levant 80 millions de dollars via des petits dons. 

Forces et faiblesses

Cet ancien punk rocker qui a mené une vie bohème à New York avant de se lancer dans les affaires à El Paso, puis dans la politique, plaît aux jeunes. Le fait qu’il défende des idées de gauche tout en s’étant montré capable de franchir les barrières partisanes (il a voté à plusieurs reprises avec les républicains) pourrait plaire aux démocrates modérés et rassurer les électeurs indépendants s’il devait décrocher l’investiture.  

Cela étant, comme il le concède lui-même, le fait d’être un homme blanc ne joue pas en sa faveur dans un parti où les femmes et les minorités ethniques ont vu leur influence grimper en flèche. Il s’est d’ailleurs engagé à ce que son équipe de campagne "reflète la diversité du pays" pour pallier à ce désavantage. Les démocrates pourraient également lui tenir rigueur du fait qu’il avait refusé en 2018 de soutenir la candidature de Gina Ortiz Jones face au député républicain Will Hurd, dont il est proche. Hurd avait remporté l’élection avec moins de 1.000 voix d’écart. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect