Chine et Etats-Unis reprennent le dialogue

Donald Trump considère l'entretien qu'il doit avoir en fin de semaine avec son homologue chinois Xi Jinping comme une chance de connaître la position de Pékin sur le conflit commercial sino-américain. ©EPA

Juste avant la première rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping depuis novembre dernier, les négociateurs chinois et américains ont repris contact.

Ça y est... Après six semaines de blocage et à quelques jours d'un entretien très attendu entre Donald Trump et Xi Jinping, les négociateurs de la Chine et des États-Unis pour le commerce ont repris leurs discussions. La tension est forte. Sur la table: droits de douane en hausse, "listes noires" d'entreprises à l'index et guerre technologique...

Selon les médias officiels chinois, les principaux négociateurs chinois et américains ont eu lundi un entretien téléphonique. Le vice-Premier ministre chinois Liu He, le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin ont "échangé des opinions sur les questions économiques et commerciales", a indiqué l'agence d'État Chine nouvelle.

Cette conversation a eu lieu "à la demande de la partie américaine" et les participants ont décidé de garder le contact, a-t-elle ajouté. L'entretien bilatéral est prévu samedi.

Les reproches américains

Pour rappel, les États-Unis reprochent à la Chine d'être largement responsable de leur énorme déficit commercial. Et l'affrontement commercial est de plus en plus dominé par un conflit technologique, Donald Trump accusant le géant asiatique de copier les secrets de fabrication de son pays et d'en menacer la sécurité nationale. Le président menace d'imposer des droits de douane supplémentaires sur la totalité des exportations de Pékin si aucun accord avec la Chine n'est trouvé à Osaka. Quelque 300 milliards de dollars de produits chinois importés chaque année aux États-Unis sont dans le collimateur.

Début mai, Trump avait annoncé une hausse de 10% à 25% des droits de douane pesant sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés annuellement aux États-Unis, en plus de 50 milliards de dollars d'importations déjà taxées à 25%. Pékin répliquait en relevant début juin ses propres droits de douane sur des produits américains représentant environ 60 milliards de dollars d'importations annuelles.

Fedex dépose plainte

Le coursier américain FedEx a annoncé le dépôt d'une plainte contre le département américain du Commerce, accusé de faire porter un "fardeau impossible" aux sociétés de livraison par ses sanctions commerciales notamment sur des produits chinois, en pleine affaire Huawei.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés