Donald Trump a gracié 73 personnes

Steve Bannon a obtenu la clémence du président Trump alors qu'il était accusé d'avoir détourné des fonds prétendument destinés à la construction d'un mur à la frontière États-Unis-Mexique. ©AFP

Avant de quitter la Maison-Blanche, Donald Trump a gracié 73 personnes, dont son ancien conseiller Steve Bannon.

"Le président Donald J. Trump gracie 73 personnes et a commué les peines de 70 autres", signale un communiqué de la Maison-Blanche.

Comme attendu, Steve Bannon fait partie de la liste. Son ancien conseiller, stratège de sa campagne électorale de 2016, avait été inculpé l'an dernier pour escroquerie contre des partisans du président dans l'espoir de réunir des fonds privés pour financer la construction du mur promis par Trump à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. "M. Bannon a été un leader important du mouvement conservateur et il est connu pour son expertise politique", précise le communiqué de la Maison-Blanche. La grâce présidentielle annulerait les charges portées contre Steve Bannon s'il était condamné, selon le journal.

Par contre, Rudy Giuliani n'a pas obtenu la clémence présidentielle. Celui qui est monté en première ligne pour tenter de faire annuler par les tribunaux les résultats de l'élection présidentielle de novembre dernier ne figure pas dans la liste. L'avocat personnel de Donald Trump n'est accusé d'aucun crime, mais fait l'objet d'une enquête pour ses activités en Ukraine.

Lil Wayne, Kodak Black, ...

Trump lui-même ne s'est pas gracié, et n'a pas accordé de telles faveurs aux membres de sa famille.

Sur la liste des autres personnes graciées figure son ancien collecteur de fonds Elliott Broidy, poursuivi pour une campagne de lobbying illégale, ainsi que le rappeur américain Lil Wayne qui avait plaidé coupable le mois dernier de possession d'une arme à feu, délit pour lequel il risquait jusqu'à dix ans de prison. Idem pour un autre rappeur Kodak Black, poursuivi aussi pour possession illégale d'arme à feu. L'ancien maire de Detroit, Kwame Kilpatrick, qui purgeait une peine de 28 ans d'emprisonnement pour corruption, se voit aussi gracié.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés