Donald Trump nominé pour le Prix Nobel de la Paix 2021

©REUTERS

Le président des États-Unis, Donald Trump, fait désormais partie des personnes nominées au Prix Nobel de la Paix 2021 en raison de l'accord "historique" conclu entre Israël et les Émirats Arabes Unis.

Le Président américain et candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, est désormais candidat au Prix Nobel de la Paix 2021. Il doit sa nomination à Christian Tybring-Gjedde, membre du Parlement norvégien, président de la délégation norvégienne à l'Assemblée parlementaire de l'OTAN et politicien de droite anti-immigration (il a un jour comparé le hijab au Ku Klux Klan et aux tenues nazies). Celui-ci l'a nominé pour "l'accord de paix historique" que le républicain s'était félicité d'avoir conclu entre Israël et les Emirats Arabes Unis le mois dernier, se vantant de "permettre à ces deux pays de normaliser leurs relations".

Précisons que cette nomination n'a aucune valeur officielle. Des milliers de personnes votent pour suggérer le nom d'un candidat au Prix Nobel de la Paix. Cela signifie simplement que Trump sera pris en considération l'an prochain. Tybring-Gjedde justifie ici son choix par les "trois conditions nécessaires" remplies par Trump pour être considéré pour ce prix. "La première est la fraternité entre les nations et il l'a fait par le biais de négociations." Il cite également la "réduction des armées permanentes – il a réduit le nombre de troupes au Moyen-Orient" et la "promotion des congrès de paix".

Tybring-Gjedde ajoute à Fox News ne pas être "un grand partisan de Trump", mais indique qu'il "a joué un rôle clé en facilitant le contact entre les parties en conflit, comme le conflit frontalier du Cachemire entre l'Inde et le Pakistan, et le conflit entre la Corée du Nord et la Corée du Sud".

Une source de rivalité avec Obama

Cette nomination doit en tout cas faire plaisir à Trump, donné perdant aux élections de novembre dans les sondages face à son adversaire démocrate Joe Biden. Nul doute qu'il sera également fier de brandir cette nomination alors que son pays est en proie à de nombreuses manifestations antiracistes depuis la mort de George Floyd en mai dernier, et plus récemment, des tirs policiers sur Jacob Blake à Kenosha (Wisconsin). Les violences policières sont plus que jamais sous le feu des critiques aux États-Unis, et Donald Trump semble davantage ajouter de l'huile sur les braises qu'éteindre le brasier, selon ses adversaires politiques.

Cette nomination sera également une fierté pour le président actuel face à son prédecesseur Barack Obama, élu prix Nobel de la Paix 2009 "pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples". Une source de rivalité depuis de nombreuses années pour Trump, qui assurait encore en janvier mériter ce fameux prix.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés