Donald Trump: "Nous sommes passés de l’Amérique en premier à l’Amérique en dernier"

"Nous avons le parti républicain qui va être plus fort et uni que jamais", a lancé Donald Trump dans un discours à l'occasion de la conférence CPAC. ©Photo News

Donald Trump s'en est pris à son successeur dans un discours à l'occasion de la CPAC. Il a également semblé écarter l'idée de lancer un nouveau parti.

L’ex-président Donald Trump est sorti de son silence dimanche. Le républicain s’est exprimé pour la première fois depuis des semaines à l’occasion de la Conservative and Political Action Conference (CPAC) à Orlando,  le rendez-vous des conservateurs réputé pour être un véritable baromètre politique.

Cela faisait des semaines que les observateurs politiques se demandaient qui allait porter les idées de l’ancien président dans l’arène politique, si un nouveau parti allait voir le jour ou encore, si le républicain allait céder sa place. Ce dimanche, Donald Trump a adressé à ses partisans un discours truffé d’affirmations mensongères sur les résultats des élections, en laissant planer le doute sur une éventuelle candidature en 2024.

"Nous avons le parti républicain, qui va être plus fort et uni que jamais."
Donald Trump
Ancien président des États-Unis

Pas de nouveau parti

"Nous sommes passés de l’Amérique en premier à l’Amérique en dernier en moins d’un mois", a déclaré d’emblée Donald Trump en s’attaquant à son successeur Joe Biden. Le républicain reste, par ailleurs, convaincu que c’est lui qui a remporté les élections en novembre et non le démocrate.

Évincé des réseaux sociaux, il n’a pas dit son dernier mot. "Je me tiens devant vous aujourd'hui pour déclarer que le trajet incroyable que nous avons entamé il y a quatre ans est loin d'être fini", a assuré Donald Trump. L’ex-président a aussi déclaré qu’il n’avait pas l'intention de lancer un nouveau parti politique. "Nous avons le parti républicain qui va être plus fort et uni que jamais", a-t-il affirmé.

Son acquittement par le Sénat, le 13 février, lui offre la possibilité de se représenter aux prochaines élections.

Un retour en 2024?

Le républicain a fait allusion à une éventuelle nouvelle candidature à la présidentielle américaine pour tenter un retour en force à la Maison-Blanche, mais il est resté évasif. "Qui sait, peut-être que je déciderai de les battre une troisième fois", a-t-il déclaré, en faisant référence aux démocrates.

L'intervention publique de l'ancien président des États-Unis était très attendue, car il s'agissait de la première depuis la procédure en destitution intentée contre lui suite à la prise du Capitole par certains de ses partisans, le 6 janvier dernier. Son acquittement par le Sénat, le 13 février, lui offre la possibilité de se représenter aux prochaines élections. De là à dire qu'il va briguer un nouveau mandat, c'est autre chose. Mais ce qui est certain, c'est qu'il ne compte pas disparaître du paysage politique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés