Embellie sur le front de l'emploi américain

(© Frederic Brown) ©AFP

Le taux de chômage américain est tombé à 7% le mois dernier, soit son niveau le plus bas depuis novembre 2008, alors que 203.000 emplois ont été créés. Les chiffres publiés ce vendredi par le départament du Travail dépassent largement les attentes des analystes et relancent le débat sur la fin de la politique monétaire ultra-accomodante de la Fed.

Pas moins de 203.000 emplois ont été créés aux Etats-Unis le mois dernier, selon les chiffres publiés ce vendredi par le département du Travail. C'est bien plus que les 180.000 créations d'emplois prévues par les analystes. Le taux de chômage a quant à lui baissé de 7,3% à à 7% en novembre, son niveau le plus bas depuis novembre 2008.

L'enquête publiée mercredi par la société de services aux entreprises ADP, avait fait état de 215.000 créations d'emplois dans le secteur privé en novembre, soit le meilleur niveau de l'année. C'était bien mieux que prévu alors que la prévision médiane des analystes était de 160.000 emplois créés.

En outre, les créations d'emplois pour octobre, initialement estimées à 130.000 avaint été nettement révisées en hausse pour montrer 184.000 nouvelles embauches.

Accélération de la croissance

Sur le front de la croissance économique, aussi, les nouvelles étaient bonnes cette semaine. Selon la deuxième estimation du PIB américain publiée jeudi par le département du Commerce, la croissance américaine a accéléré pour s'afficher à 3,6% en rythme annualisé entre juillet et septembre. C'est 0,8 point de pourcentage de plus que la première estimation (2,8%). Au deuxième trimestre, la croissance avait été de 2,5%.

A noter toutefois que cette croissance est davantage tirée par une accumulation des stocks que par la consommation. La nouvelle estimation publiée jeudi réévalue en effet  en forte hausse l'ampleur des stocks accumulés par les entreprises. Pour la première fois depuis 2010, ces nouveaux stocks comptent désormais pour près de la moitié de la croissance, soit 1,68 point.

La Fed attend

Les chiffres de l'emploi publiés vendredi pourraient alimenter les spéculations sur la possibilité de voir la Fed annoncer dès ce mois-ci une diminution de ses achats d'obligations, son principal instrument de soutien à l'activité économique.

Jusqu'à présent, la plupart des économistes estimaient que le rythme des embauches n'était pas suffisant pour que la Fed décide de commencer à réduire ses achats, actuellement à 85 milliards de dollars par mois, dès sa prochaine réunion des 17 et 18 décembre. Ils pensaient plutôt qu'elle commencerait à limiter son soutien à la croissance en mars.

Le Livre Beige publié mercredi par la Fed va dans ce sens. Les employeurs américains ont augmenté le rythme des embauches dans certaines régions des Etats-Unis en octobre et au début du mois de novembre, alors que l'économie a continué à croître à un rythme "modeste à modéré", peut-on lire dans cet état des lieux de l'économie américaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés