Publicité
Publicité

En Californie, la plage appartient à tout le monde, mais un peu plus aux riches

©AFP

Heurts entre défenseurs du littoral et un milliardaire. En cause: un passage vers la plage qui passe au milieu des terres du second.

Comme l’intégralité des 2.000 km de littoral californien, cette bande de sable blanc est censée être ouverte à tous: Martin’s Beach, où surfeurs et membres de la commission du littoral bataillent depuis une dizaine d’années pour préserver un accès public face aux visées d’un milliardaire de l’informatique.

Car depuis qu’il y a acheté une propriété de plus de 21 hectares en 2008 (pour 32,5 millions de dollars à l’époque), Vinod Khosla, co-fondateur de Sun Microsystems, cherche par tous les moyens à empêcher le passage vers la plage à travers ses terres.

Et il vient de porter l’affaire devant la Cour suprême, plus haute juridiction aux Etats-Unis, qui doit encore décider si elle est compétente ou non.

Les défenseurs du droit au libre accès n’en démordent pas non plus, mais ils redoutent que son recours auprès de la Cour suprême, s’il est jugé recevable, ne crée un fâcheux précédent. "La plage, c’est un peu de notre âme. Ici, traditionnellement, c’est vraiment un lieu pour se retrouver tous ensemble", explique Noaki Schwartz, californienne de souche et également porte-parole pour la Commission du littoral.

Pour l’instant, Martin’s Beach est encore ouverte au public. Mais les surfeurs qui la fréquentent savent que cela pourrait changer du jour au lendemain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés