Faute d'accès au marché US, Actito crée une filiale à Quebec

Benoit Denayer, CEO de Actito ©Dieter Telemans

Actito est une PME de Louvain-la-Neuve spécialisée dans le CRM et l’automatisation de tâches marketing. Avec l’aide de l’Awex, elle a pu s’installer à Quebec, ce qui lui a permis de décrocher d’emblée deux clients sur le marché canadien.

Il y a des histoires belges qui naissent au Canada. Celle d’Actito en est une. À Ottawa, assis devant un beau burger et une bière locale, Benoît de Nayer nous raconte comment, en près de vingt ans, il a fait prospérer sa société active dans l’automatisation de tâches marketing au point de lui faire prendre pied cette année sur le sol canadien.

"Nous développons un logiciel qui permet aux entreprises de gérer les relations marketing avec leurs clients. En Belgique, nous fournissons des entreprises comme Carrefour, Delhaize, Maxi Toys, La Grande Récré, VW, Mercedes..."
Benoît de Nayer
Cofondateur et directeur de l’entreprise

C’est d’ailleurs l’ouverture de sa nouvelle filiale qu’il vient fêter avec Alexandra Logist, la seule employée qu’il occupe actuellement à Quebec, profitant de l’opportunité de la visite d’État du roi Philippe. Pile 20 ans après avoir eu pour la première fois l’idée de développer ce produit, suite à une conférence donnée à Ottawa sur la protection des données des consommateurs, alors qu’il exerçait encore son métier de juriste.

"Nous développons un logiciel qui permet aux entreprises de gérer les relations marketing avec leurs clients. En Belgique, nous fournissons des entreprises comme Carrefour, Delhaize, Maxi Toys, La Grande Récré, VW, Mercedes...", explique Benoît de Nayer, le cofondateur et directeur de l’entreprise.

Toutes les données des entreprises qui utilisent le logiciel d’Actito sont stockées sur des serveurs basés dans un datacenter à Bruxelles. "Tout se trouve dans le cloud, c’est propice à l’extension à l’international", précise Benoît de Nayer.

Pourquoi le Canada?

Mais comment a-t-il eu l’idée de débouler au Canada? C’est suite à l’arrivée d’une nouvelle réglementation générale sur la protection des données, qui impose que lorsque l’on touche aux données de consommateurs européens, on ne peut plus héberger ses données aux Etats-Unis (car les normes de sécurité ne sont plus considérées comme suffisantes) que l’entrepreneur a décidé d’investiguer le marché canadien.

"Les entreprises canadiennes se plient aussi aux normes UE, et se tournent donc vers les entreprises européennes qui garantissent ces normes de sécurisation des données. Elles savent qu’ainsi elles vont gagner quelques années, car le Canada suit toujours la réglementation de l’UE", dit Benoît de Nayer. Le patron d’Actito y a vu des portes s’ouvrir.

"Au Canada, les gens ne se posent pas de questions. Si on a un projet, il peut voir le jour en deux semaines."
Benoît de Nayer

Un coup de pouce de l’Awex, qui finance 50% du coût de l’investissement pendant un an (soit 60.000 euros), et le projet est lancé. Très vite: les mécanismes de création d’entreprise au Canada sont très rapides et le coût ridicule (330 dollars canadiens, soit 209 euros, seulement). "Ici, les gens ne se posent pas de questions. En affaires tout va très vite. Si on a un projet, il peut voir le jour en deux semaines ", explique le patron d’Actito.

Son pari est tenu. À peine créée, Actito Quebec a déjà deux clients sur le marché canadien. Best Western Québec, et Kapito, une compagnie de prêts, qui a signé la semaine dernière.

"On a été mis en concurrence avec un acteur local, mais on a gagné parce qu’on offre un meilleur accompagnement", raconte Benoît de Nayer.

Dans le retail aussi

Et ce lundi, le patron d’Actito et sa collaboratrice Alexandra avaient rendez-vous avec une agence de marketing à Gatineau.

"Nous prospectons aussi dans le secteur du retail, car nous avons une forte expérience à faire valoir de ce côté-là. Les bases de données sont déjà créées avec nos autres clients. On sait les cloner, grâce à cela, on réduit le temps de conception de plusieurs mois à quelques semaines." Aussi une force pour Actito.

10
millions d’euros
L’entreprise, qui emploie actuellement 100 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, est déjà présente en France et aux Pays-Bas.

L’entreprise, qui emploie actuellement 100 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, est déjà présente en France et aux Pays-Bas. Elle a l’ambition de poursuivre sa croissance via des acquisitions en Allemagne, mais aussi en Espagne et en Italie.

"Nous avons par contre décidé de faire l’impasse sur la Grande-Bretagne à cause du Brexit, et nous avons l’idée de nous servir d’Ottawa comme tremplin vers les Etats-Unis. Des agences marketing intermédiaires, comme celle de Gatineau que nous approchons, ont déjà des clients aux Etats-Unis. Cela nous offrirait aussi une porte d’entrée", conclut Benoît de Nayer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content