Fermeture du consulat chinois de Houston

Une voiture de police devant le consulat chinois à Houston. ©ISOPIX

La décision américaine ajoute aux tensions déjà vives entre Washington et Pékin.

Les États-Unis ont ordonné la fermeture du consulat chinois à Houston, au Texas, "afin de protéger la propriété intellectuelle américaine", a affirmé mercredi une porte-parole du Département d'État.

"La Convention de Vienne dit que les diplomates d'État doivent respecter les lois et règles du pays hôte et ont le devoir de ne pas s'ingérer dans les affaires internes de cet État", a souligné la porte-parole, Morgan Ortagus, sans plus de détails sur les raisons précises de la fermeture.

Cette décision intervient sur fond de tensions exacerbées entre les deux puissances sur plusieurs fronts: loi controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong, accusations d'espionnage, situation des droits de l'Homme dans la région du Xinjiang.

"Il s'agit d'une provocation politique lancée unilatéralement."
Wang Wenbin
Porte-parole de la diplomatie chinoise

La décision américaine a été qualifiée de "provocation" par Pékin. "Il s'agit d'une provocation politique lancée unilatéralement par la partie américaine, qui viole gravement le droit international", a dénoncé un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

Selon plusieurs médias de Houston, les pompiers ont été appelés mardi soir au consulat pour des documents qui auraient été brûlés dans la cour du bâtiment.

La police de Houston a indiqué sur Twitter que de la fumée avait été observée mais que les forces de l'ordre "n'avaient pas été autorisées à entrer" dans l'enceinte du consulat. La Chine dispose de cinq consulats aux États-Unis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés