Fin du shutdown aux Etats-Unis

Chuck Schumer, chef de file des démocrates au Sénat. ©AFP

Les démocrates ont accepté un compromis ce lundi pour mettre fin au shutdown qui paralyse les administrations américaines depuis samedi matin. Cet accord entre républicains et démocrates prévoit un sursis budgétaire jusqu'au 8 février, ainsi qu'un débat sur les "Dreamers".

Le premier "shutdown" de l'ère Donald Trump aura donc duré trois jours. Le dernier, qui remonte à 2013, sous l'administration du président démocrate Barack Obama, avait duré seize jours. Un compromis budgétaire temporaire a été accepté par les sénateurs démocrates ce lundi aux Etats-Unis. Ce compromis permet de mettre fin au shutdown qui avait entraîné la fermeture partielle des administrations fédérales.

"Après de nombreuses discussions, des offre et des contre-offres, le chef de file des républicains et moi sommes arrivés à un accord."
Chuck Schumer
chef de file démocrate au Sénat

A l'issue d'intenses tractations, les leaders démocrates du Sénat ont accepté un texte assurant le financement de l'Etat jusqu'au 8 février, avec l'objectif affiché de trouver un accord sur le sort de centaines de milliers de clandestins arrivés jeunes aux Etats-Unis, connus sous le noms de "Dreamers" (Rêveurs).

Le parti démocrate refusait jusque-là de voter cette rallonge du budget sans certaines garanties concernant le sort de centaines de milliers de clandestins arrivés aux USA étant jeunes, appelés les "Dreamers". La pilule a un goût amer pour l'aile gauche du parti démocrate qui voulait poursuivre le bras de fer: le vote sur ce budget temporaire est finalement passé sans contreparties fermes sur l'immigration de la part des républicains..

Après le Sénat, la Chambre des représentants américaine a validé lundi, dans l'après-midi, le texte de financement temporaire du budget fédéral qui doit mettre fin à trois jours de "shutdown" synonymes de paralysie partielle des administrations. La Chambre des représentants a voté en fin d'après-midi par 266 voix pour et 150 contre la mesure qui assure le financement des opérations de l'Etat jusqu'au 8 février. Ce compromis a été promulgué lundi soir par Donald Trump.

Conséquence directe de cette sortie de crise: l'occupant de la Maison Blanche participera bien en fin de semaine au Forum économique de Davos, en Suisse. Un an presque jour pour jour après son arrivé au pouvoir, il aura l'occasion d'y livrer vendredi sa vision de "L'Amérique d'abord" devant un parterre de chefs d'Etat, dirigeants d'entreprises et stars d'horizons divers.

"Je suis content que les démocrates aient décidé de se montrer raisonnables", a indiqué Donald Trump dans un bref communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content