Hoenig seul contre la Fed

Thomas Hoening, le seul dirigeant de la banque centrale américaine (Fed) à militer pour un relèvement de son taux d'intérêt directeur craint que la Fed répète des erreurs qui ont selon lui causé la récente crise financière.

"Les chocs financiers et économiques que nous avons connus ne viennent pas de se produire. L'effondrement financier a suivi des années de taux d'intérêt trop faibles", a estimé le président de la branche de la Fed à Kansas City (centre) dans un discours à Lincoln (Nebraska, centre) transmis vendredi à la presse.

Thomas Hoenig, qui a été systématiquement seul à voter contre les décisions de politique monétaire de la Fed depuis le début de l'année, a réitéré sa proposition de relever progressivement, vers les 1%, un taux directeur bloqué près de zéro depuis décembre 2008.

"Je suis convaincu que l'économie a les ressources pour se rétablir. Cependant, si, pour tenter d'alimenter la reprise, un taux d'intérêt zéro est maintenu, il y a autant de chances que ce soit un élément positif que négatif dans la mesure où il s'accompagnera de conséquences inattendues et d'incertitudes", a-t-il expliqué.

"L'été 2010 m'en rappelle étonnamment un autre", a confié le dirigeant, citant des coupures de presse de 2003 sur les fragilités de la reprise économique et le risque de déflation.

Thomas Hoenig est un des tenants de la thèse selon laquelle la Fed s'est trompée à l'époque en maintenant son taux directeur trop bas trop longtemps à cette époque-là. Vendredi, il a avoué regretter les décisions en faveur desquelles il avait voté en 2004.

Il a laissé entendre que la Fed cédait aujourd'hui à la pression du secteur financier. "Bien sûr le marché veut que les taux zéro soient maintenus indéfiniment", mais "les opérateurs de marché ne doivent pas guider notre politique", s'est-il ému.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés