"Il est possible que Huawei soit inclus dans un accord commercial" (Donald Trump)

©REUTERS

Donald Trump se dit convaincu de la conclusion rapide d'un accord commercial avec la Chine. Et, pour la première fois, le Président américain mêle l'affaire Huawei et la guerre commerciale avec Pékin.

On le sait, Washington a interdit la semaine dernière aux entreprises américaines de traiter avec Huawei, premier équipementier de télécommunication mondial, pour des questions de sécurité nationale. Même si l'interdiction a été suspendue pour trois mois, il en va de la survie du géant chinois: Huawei dépend largement pour ses téléphones de puces électroniques fabriquées aux États-Unis, or plusieurs groupes ont annoncé une rupture de leurs liens avec le groupe asiatique... L'enjeu est énorme.

Mais il est possible que Huawei soit inclus dans un accord commercial. Si on a un accord, je vois bien Huawei inclus d'une manière ou d'une autre.
Donald Trump
Président des Etats-Unis

Mais Donald Trump a laissé entendre, pour la première fois, que le sort du numéro deux des smartphones pourrait être discuté dans le cadre des négociations commerciales avec Pékin...

Le numéro deux mondial des smartphones est "très dangereux, a lancé le président américain. Quand vous regardez ce qu'ils ont fait d'un point de vue de la sécurité, d'un point de vue militaire. Très dangereux. Mais il est possible que Huawei soit inclus dans un accord commercial. Si on a un accord, je vois bien Huawei inclus d'une manière ou d'une autre."

Aucun détail

Poussé par un journaliste à donner davantage de détails sur la façon dont le groupe chinois pourrait être intégré à des négociations déjà difficiles, Donald Trump est resté très évasif: "Il est trop tôt pour le dire. Nous sommes très inquiets (du risque que présente) Huawei du point de vue de la sécurité."

En outre, le président américain s'est dit convaincu de la conclusion d'un accord rapide avec la Chine: "Les choses se précisent, elles arrivent vite et je pense que ce sera rapide avec la Chine parce que je n'imagine pas qu'ils puissent se satisfaire de voir des milliers d'entreprises quitter les côtes pour s'installer ailleurs."

Deux dossiers séparés

Jusque là, les deux dossiers - guerre commerciale et Huawei - avaient été tenus bien séparés alors que services de renseignements et diplomates américains tentent depuis de longs mois de convaincre leurs principaux partenaires de ne pas travailler avec le groupe chinois. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait même encore exprimé jeudi matin son espoir "que ces deux questions restent séparées", après que le gouvernement chinois ait menacé de geler les négociations commerciales si les Américains ne faisaient pas preuve de "sincérité".

Huawei en quête de 1 milliard de dollars

Huawei Technologies Co est en quête d'un milliard de dollars auprès de petits investisseurs; un test depuis son interdiction aux États-Unis et la réaction en chaîne auprès des acteurs du secteur des télécoms.

Selon certaines sources, le groupe chercherait en effet des investisseurs hors Chine pour des prêts libellés en dollars américains ou de Hong Kong et d'une échéance de 5 à 7 ans. 

Cette levée de fonds, si elle est effectuée, permettrait de connaître la perception du marché face à la solidité financière de Huawei. 

Le groupe chinois n'a fait aucun commentaire. On apprend toutefois que les contacts avec d'éventuels investisseurs sont à un stade préliminaire. 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect