analyse

Il y a 400 ans, débutait l'esclavage aux Etats-Unis

©AFP

En août 1619, une trentaine d’esclaves africains débarquaient à Point Comfort, en Virginie. Les historiens considèrent cet épisode comme le début de l’ère esclavagiste aux Etats-Unis. Un moment commémoré en grande pompe ce week-end.

C’est un simple panneau noir et blanc face à la mer à Hampton, en Virginie. "La première arrivée documentée d’Africains en Virginie a eu lieu ici en août 1619 à bord du White Lion, un navire corsaire anglais basé aux Pays-Bas", peuvent lire les visiteurs de cette bourgade de l’est des Etats-Unis. Les historiens retiennent cette date et ce lieu – à l’époque, il s’agit d’une colonie anglaise appelée Point Comfort – comme le début de l’ère de l’esclavage dans le pays.

John Rolfe, le secrétaire de la colonie, connu pour avoir épousé l’Amérindienne Pocahontas, écrira que le navire avait apporté "pas moins de vingt et quelques nègres". "En réalité, ils étaient plutôt une trentaine, selon les historiens", corrige Luci Cochran, directrice du Musée d’histoire d’Hampton, interrogée par L’Echo.

"C’est un moment pivot dans la formation de ce pays jusqu’à aujourd’hui."
Luci Cochran
Directrice du musée d’histoire à Hampton

Ces esclaves originaires du royaume Ndongo, l’actuel Angola, ont vécu un voyage infernal à travers l’Atlantique. Ils ont d’abord été saisis sur leurs terres par des Portugais qui ont fait monter 350 captifs à bord du navire négrier Sao Joao Baptista. Les corsaires du White Lion ont ensuite dérobé une partie de ceux qui avaient survécu dans l’espoir de les échanger à Point Comfort contre des victuailles. Dans les fers, Antony, Isabela, William, Angela et les autres (des missionnaires portugais leur avaient donné des noms) ont alors commencé à mettre en œuvre leur savoir-faire agricole dans les plantations.

Historiquement, ce n’est pas la première fois que des Africains ont été emmenés de force sur le continent, explique Luci Cochran. "Des captifs ont certainement fait partie du voyage des navires de conquistadores, y compris celui de Christopher Colomb en 1492. Nous savons que les Espagnols ont emmené des esclaves sur l’île d’Hispaniola, c’est-à-dire Haïti et la République dominicaine actuelle, en 1502. Mais aussi dans des expéditions en 1526 vers ce qui est devenu la Caroline du Sud".

"Des captifs ont certainement fait partie du voyage des navires de conquistadores, y compris celui de Christopher Colomb en 1492."
Luci Cochran

Pourtant, c’est bien la date de 1619 qui a été retenue par les historiens comme "le début de l’esclavage institutionnalisé aux Etats-Unis" confirme Luci Cochran. "C’est un moment pivot dans la formation de ce pays jusqu’à aujourd’hui. Un moment extrêmement important pour les historiens mais aussi pour tous les Américains afin de comprendre comment ces événements nous ont affectés en tant que nation."

Quatre cents ans plus tard, l’Amérique se souvient de ses racines. Tout le mois d’août, des commémorations ont pris place à Hampton. Elles culmineront ce week-end avec plusieurs cérémonies et un lâcher de papillons. Dimanche, "jour de la guérison", les cloches doivent sonner à travers le pays durant quatre minutes, une par siècle écoulé. Donald Trump n’a pas prévu de faire le déplacement. Il y a deux ans, alors que dans le même Etat de Virginie, un suprémaciste blanc avait tué une femme en fonçant dans une foule de manifestants anti-racistes à Charlottesville, le Président américain avait estimé qu’il y avait "des gens très bien des deux côtés".

Climat propice aux recherches

C’est la première fois que cette date est aussi vivement commémorée aux Etats-Unis. Ces dernières années, l’histoire de l’esclavage prend de plus en plus d’importance. Le débat sur les réparations pour les descendants d’esclaves n’a jamais été aussi vif, y compris au sein des primaires démocrates pour 2020. Un climat propice à la recherche pour les historiens, s’enthousiasme Luci Cochran: "Cela va nous aider à découvrir qui étaient ces individus et quel genre de vie ils ont vécu afin qu’on apprenne à les connaître en tant que vraies personnes."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect