Jeffrey Epstein, des questions et des spéculations

Jeffrey Epstein ©REUTERS

Une enquête a été lancée sur les circonstances de la mort en détention de Jeffrey Epstein, l’ami des puissants accusé de trafic sexuel. Pendant ce temps-là, les théories du complot se multiplient.

Ses démêlés avec la Justice ont fait les grands titres des médias. Depuis sa mort ce week-end, des suites d’un "apparent suicide" dans sa cellule, les questions ont redoublé au sujet de Jeffrey Epstein. Ce financier était accusé d’avoir payé des mineures pour des relations sexuelles dans ses résidences de New York et de Floride. Dans son carnet d’adresses, plusieurs noms reviennent: le président Donald Trump, l’ex-président Bill Clinton ou encore le prince Andrew d’Angleterre.

"Ses complices ne devraient pas dormir tranquilles."
William Barr
Ministre de la Justice

La veille de son décès, des milliers de documents détaillant crûment ses agissements et le rôle de possibles complices avaient été publiés. Dans ce contexte, comment le prisonnier le plus célèbre d’Amérique a-t-il pu se donner la mort à l’insu de ceux dont la mission était de le surveiller? Le ministre de la Justice William Barr a fait état lundi de "graves irrégularités" à la prison fédérale de New York. "Ses complices ne devraient pas dormir tranquilles", a-t-il lancé.

Jeffrey Epstein a été temporairement placé sous "surveillance suicide" 24h/24 après un premier incident le 23 juillet. Il avait alors été retrouvé dans sa cellule avec des marques autour du cou. De son côté, il avait cependant dénoncé une agression. Cette surveillance accrue a pris fin quelques jours plus tard, ce qui suscite l’incompréhension, à gauche comme à droite. Par ailleurs, pourquoi n’avait-il pas de compagnon de cellule? Et pourquoi n’a-t-il pas été surveillé toutes les 30 minutes cette nuit-là, selon des consignes de sécurité rapportées par le New York Times?

Théories du complot

Alors que l’enquête du FBI et du ministère de la Justice suit son cours, les spéculations et les théories du complot pullulent sur la Toile. Elles suggèrent – sans aucune preuve – que le multimillionnaire a été tué afin qu’on ne puisse pas remonter jusqu’à ses complices. Donald Trump lui-même a relayé une vidéo publiée sur Twitter par l’acteur conservateur Terrence Williams: "Jeffrey Epstein avait des informations à propos de Bill Clinton et maintenant il est mort", avance le comédien. Les hashtags #EpsteinMurder (#EpsteinMeurtre) #ClintonBodyCount (qui fait référence aux morts soi-disant liées aux époux Clinton) sont légion depuis samedi.

La mort de Jeffrey Epstein signifie que l’affaire au pénal est close alors qu’un procès devait avoir lieu en 2020. Cependant, les plaintes au civil peuvent se poursuivre en visant le patrimoine du magnat de la finance. La Justice peut aussi se tourner vers ses éventuels complices, comme son ex-petite amie Ghislaine Maxwell, accusée par plusieurs femmes d’avoir été sa "rabatteuse". En France, deux secrétaires d’État ainsi qu’une ONG ont demandé une enquête sur les activités de Jeffrey Epstein à Paris où il possédait un appartement et plusieurs contacts, dont le patron d’une agence de mannequins.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect