Joe Biden défait déjà largement la politique de Donald Trump

Joe Biden a directement commencé à revenir sur les mesures phares de Donald Trump en signant plusieurs décrets allant dans ce sens. ©Photo News

Dans les première heures de sa présidence, Joe Biden a signé plusieurs décrets défaisant la politique de son prédécesseur, notamment en matière d'immigration, de climat et pour lutter contre la pandémie.

À peine installé dans le Bureau ovale, Joe Biden a signé, mercredi, une dizaine de décrets pour inverser des mesures de son prédécesseur, lançant son mandat sur une note anti-Trump. Ses principales décisions concernent l'immigration, le climat et la lutte contre le coronavirus.

"Nous allons combattre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici."
Joe Biden
Président des États-Unis

L'arrêt de la construction du mur

En matière d'immigration, le nouveau président s'est d'emblée montré très actif. Il a déjà signé deux décrets présidentiels importants pour de nombreuses personnes, et très symboliques aussi. Ces textes prévoient:

• la levée immédiate de l'interdiction d'entrée aux États-Unis visant les ressortissants de 13 pays majoritairement musulmans et africains;
l'arrêt de la construction du mur à la frontière avec le Mexique, qui était encore en cours ce mercredi.

Joe Biden a aussi transmis au Congrès un projet de loi pour fixer une procédure claire de citoyenneté à destination des millions d'immigrés se trouvant illégalement aux États-Unis.

De l'air pour les Dreamers

Il a aussi instauré un moratoire ordonnant au département de la Sécurité intérieure (DHS) et à l'attorney general (ministre fédéral de la Justice) de préserver le programme qui protège d'expulsion des centaines de milliers de "Dreamers". Il présentera également un projet devant le Congrès qui permettra la naturalisation de ces quelque 700.000 jeunes arrivés sans papiers sur le territoire américain quand ils étaient des enfants accompagnant leurs parents.

Revivez la cérémonie d'investiture dans notre live

L'ancien sénateur et vice-président de Barack Obama prévoit également un plan d'assistance pour le Salvador, le Guatemala et le Honduras, d'où proviennent la plupart des migrants, ainsi que des fonds supplémentaires pour la surveillance et le contrôle des frontières.

Le DHS a annoncé qu'il allait mettre fin à un programme de l'administration Trump contraignant plus de 65.000 demandeurs d'asile à retourner au Mexique dans l'attente de leur audition par un tribunal américain.

405.400
décès
Le Covid-19 a causé la mort de 405.400 personnes aux États-Unis.

Face au Covid

Le nouveau président américain a aussi signé un ensemble de décrets pour contrer la crise sanitaire. La première puissance mondiale compte 405.400 décès depuis le début de la pandémie, c'est plus que le nombre de soldats américains tués lors de la Seconde Guerre mondiale. Ses premières décisions anti-Covid sont:

• l'obligation du port du masque dans les bâtiments fédéraux et pour les employés fédéraux;
• la création, à la Maison-Blanche, d'un bureau de coordination de la lutte contre le coronavirus;
• l'arrêt de la procédure de retrait des États-Unis de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Changement de cap pour le climat

Joe Biden a aussi commencé à donner un tout autre ton à la politique climatique du pays, affirmant: "nous allons combattre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici". Il a surtout annoncé le retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat.

Mais il a aussi signé un texte s'opposant au projet controversé de construction de l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis, devant permettre d'acheminer, dès 2023, plus de 800.000 barils de pétrole par jour entre la province canadienne d'Alberta et les raffineries américaines du Golfe du Mexique. Mais ce projet est critiqué par les écologistes en raison de son impact sur les émissions de gaz à effet de serre.

Le nouveau président a aussi signé un moratoire sur les activités pétrolières et gazières dans une réserve naturelle de l'Arctique où l'administration Trump avait récemment autorisé le développement de projets.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés