Joe Biden en passe de valider un plan à 3.000 milliards de dollars

Selon la presse américaine, Joe Biden veut ajouter à son plan de relance un programme d'investissement structurel pour doper la croissance américaine à long terme. ©REUTERS

Selon la presse américaine, les conseillers du Président américain vont proposer un vaste plan structurel qui s'appuierait sur une réforme des codes d'impôts. Le plan devrait être présenté la semaine prochaine à Pittsburgh.

Moins de deux semaines après avoir signé le gigantesque plan de relance de 1.900 milliards de dollars, Joe Biden pourrait examiner une nouvelle proposition d'investissements à hauteur de quelque 3.000 milliards. Une partie du montant devrait être injectée dans les infrastructures pour stimuler l'économie et réduire les émissions de CO2. Le New York Times, CNN et le Washington Post se font l'écho de plusieurs spéculations.

"Les conseillers de Joe Biden devraient présenter une proposition recommandant de découper son programme économique en plusieurs pièces législatives distinctes."
Le New York Times

Selon le New York Times, qui cite des sources informées du dossier, le nouveau projet de loi serait financé en partie par des augmentations d'impôts sur les entreprises et les ménages les plus riches. "Après des mois de débat interne, les conseillers de Joe Biden devraient présenter cette semaine au Président une proposition recommandant de découper son programme économique en plusieurs pièces législatives distinctes", affirme le média américain.

La porte-parole de Biden confirme à demi-mot

CNN et le Washington Post avancent quant à eux que les investissements seraient divisés en deux parties.  L'une serait axée sur l'infrastructure et l'autre sur d'autres priorités nationales, telles que l’accès à l’école maternelle pour tous, voire les frais de scolarité gratuits "dans les universités communautaires".

Des propos partiellement corroborés par Jen Psaki, la porte-parole de la Maison-Blanche. Mais selon elle, il est encore trop tôt pour énoncer les lignes directrices du programme.

D'après Jen Psaki, l'administration Biden "se concentrera sur les emplois et la manière d'améliorer la vie des Américains". L'équipe présidentielle envisagerait aussi de réformer le code des impôts. Mais la porte-parole soutient que "le Président n'a pas l'intention de donner plus de détails cette semaine".

Républicains et démocrates s’opposent

Pour l'heure, les républicains sont farouchement opposés à un plan coûteux qui alourdirait encore la dette des États-Unis.

"Je pense que le cheval de Troie s'appellera infrastructures. Mais dans ce cheval de Troie se cacheront toutes les hausses d'impôts."
Mitch McConnell.
Chef des républicains au Sénat

La semaine dernière, les deux partis se sont lancés dans des joutes verbales. "Je pense que le cheval de Troie s'appellera infrastructures. Mais dans ce cheval de Troie se cacheront toutes les hausses d'impôts", a ainsi déclaré le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell.

Les démocrates, eux, ont laissé entendre qu'ils pourraient opter pour une procédure leur permettant de ne compter que sur leur majorité simple au Sénat, comme pour le plan de sauvetage, adopté sans aucune voix républicaine.

Les entreprises américaines s'insurgent

Selon les économistes, ces mesures pourraient bien doper la croissance américaine à long terme." La différence fondamentale, c'est que les mesures d'urgence ont un effet ponctuel alors que des investissements dans les infrastructures vont promouvoir une croissance sur le long terme", souligne Gregory Daco, économiste chez Oxford Economics.

La Chambre de commerce américaine et le Bipartisan Policy Center ne veulent pas entendre parler d'une hausse des impôts sur les sociétés.

En outre, l'économiste soutient que financer ce nouveau plan pourrait permettre d'obtenir l'adhésion des démocrates hostiles à un creusement de la dette et du déficit des États-Unis.

De leur côté, les entreprises ont entamé un travail de lobbying. Une coalition de plus de 140 groupes, dirigée par la Chambre de commerce américaine et le Bipartisan Policy Center, appelle les législateurs à voter un projet de loi pour le 4 juillet, date de la fête nationale.  Mais ils ne veulent pas entendre parler d'une hausse des impôts sur les sociétés. Fin 2018, l'administration Trump avait abaissé au contraire les impôts sur les sociétés, arguant qu'elles dégageraient des marges pour embaucher.

Biden présentera son méga-plan la semaine prochaine

Le président américain, Joe Biden, se rendra la semaine prochaine à Pittsburgh, la ville où il avait donné le coup d'envoi de sa campagne présidentielle en 2019, pour présenter son plan.

Ce programme portera un slogan phare : "Build Back Better", soit "Reconstruire en mieux".
Le déplacement du président en Pennsylvanie est prévu le 31 mars, a annoncé la Maison blanche mercredi.
 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés