Joe Biden: "Nous achèterons américain"

Joe Biden compte notamment miser sur les voitures électriques et les énergies vertes pour dynamiser l'économie américaine. ©REUTERS

Joe Biden, le président américain élu, a dévoilé quelques éléments de sa stratégie économique intérieure et de ses ambitions pour le commerce international.

Le prochain président des États-Unis veut créer 3 millions d'emplois "bien payés", notamment grâce aux technologies. Il mise sur les voitures électriques et les énergies vertes. Lors d'un discours depuis sa ville de Wilmington, dans le Delaware, à l'issue d'une rencontre virtuelle avec des responsables syndicaux et des hauts dirigeants d'entreprise, Joe Biden a estimé qu'un "soutien immédiat" devait être apporté à l'économie.

"L'idée de mettre le doigt dans l'œil de nos amis et d'embrasser les dictateurs n'a aucun sens pour moi."
Joe Biden
Président élu des États-Unis

"Notre plan est de créer des millions d'emplois bien payés dans l'industrie manufacturière, dans la construction de voitures, de produits, de technologies, dont nous aurons besoin dans le futur pour être compétitifs face au reste du monde (…) Nous achèterons américain", a-t-il dit lors d'un discours sur l'économie dans sa ville de Wilmington (Delaware).

Impôts et plan d'aide

Il a également réaffirmé que les grosses entreprises et les Américains les plus aisés allaient payer leur "juste part" d'impôts, et qu'il entendait mettre en place un salaire minimum à 15 dollars de l'heure.

Biden a aussi appelé le Congrès à voter "rapidement" un nouveau plan d'aide à l'économie, toujours fragilisée par la pandémie de Covid-19.

"Nous devons être alignés avec les autres démocraties (…) afin de pouvoir imposer nos règles du jeu au lieu de voir la Chine et d'autres dicter les leurs parce qu'ils sont les seuls joueurs."
Joe Biden

Quelle place dans le commerce mondial?

Joe Biden, qui doit entrer en fonction le 20 janvier, présentera, au lendemain de son investiture, son plan détaillé en matière de commerce international, pour lequel il n'a encore donné que quelques pistes. Ce qu'il a déjà dévoilé semble loin des velléités de Donald Trump et de ses guerres commerciales à tout va. "L'idée de mettre le doigt dans l'œil de nos amis et d'embrasser les dictateurs n'a aucun sens pour moi", a glissé le démocrate...

Le prochain président américain voudrait rendre aux États-Unis leur place sur l'échiquier du commerce international, face à la Chine notamment. Mais comment rééquilibrer diplomatiquement les échanges avec la Chine? "Nous représentons jusqu'à 25% de la capacité mondiale des échanges de biens et services. Nous devons être alignés avec les autres démocraties (…) afin de pouvoir imposer nos règles du jeu au lieu de voir la Chine et d'autres dicter les leurs parce qu'ils sont les seuls joueurs", a insisté Biden.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés