Joe Biden remporte haut la main le troisième débat démocrate

©AFP

L'ancien vice-président américain n'a pas trébuché. Il faut dire que ses rivaux démocrates n'ont pas véritablement osé l'affronter. Biden continue à caracoler en tête des sondages et mise sur son passé aux côtés de Barack Obama pour s'imposer comme le seul à même de battre Donald Trump en novembre 2020.

Joe Biden n’a pas de tracas à se faire… pour l’instant. L’ancien vice-président américain est sorti vainqueur haut la main du troisième débat démocrate, qui était organisé à Houston jeudi soir. Si les démocrates devaient choisir aujourd’hui qui défendra leurs couleurs face au républicain Donald Trump en novembre 2020, c’est lui qui raflerait la mise. Sauf qu’on est à un peu moins de cinq mois du début des primaires (le 3 février, dans l'Iowa) et que beaucoup de choses peuvent encore se passer d’ici-là…

Joe Biden entouré de Bernie Sanders et Elizabeth Warren, au début du débat. ©REUTERS

En attendant, le débat de jeudi, qui opposait les 10 principaux candidats démocrates (sur 20 au total), n’a donc pas rebattu les cartes. Assez étonnamment, les sénateurs Bernie Sanders et Elizabeth Warren, les deux champions de l’aile gauche du parti qui se battent pour la deuxième place dans les sondages, n’ont pas réellement tenté de déstabiliser Biden. Ils ont surtout fait front commun dans l’épineux dossier de la santé qui s’est imposé jusqu’à présent comme principal thème de campagne dans les rangs démocrates. 

Couverture médicale universelle ou Obamacare?

Je peux expliquer comment le financer, comment le mettre en œuvre et pourquoi il est meilleur.
Joe Biden
Candidat démocrate à la Maison-Blanche

Warren a une fois de plus soutenu le projet de Sanders proposant de remplacer le système de santé par une couverture médicale universelle. Il s’agirait d’étendre à toutes les couches de la population le système public qui est déjà en place pour les plus de 65 ans (Medicare), et ce au détriment des assurances privées. 

Certains économistes ont estimé qu’un tel programme coûterait 32.000 milliards de dollars sur 10 ans. Autant dire qu’une telle proposition se verrait instantanément torpillée par les républicains du Congrès et n’aurait, donc, aucune chance de se concrétiser, même si un démocrate devait entrer à la Maison-Blanche en janvier 2021. 

Biden ne s’y trompe d’ailleurs pas en proposant plutôt de perfectionner l’Obamacare, le système de santé qui avait été (péniblement) mis en place sous la présidence de Barack Obama et que les républicains, Donald Trump en tête, n’ont cessé de chercher à vider de sa substance. "Je peux expliquer comment le financer, comment le mettre en œuvre et pourquoi il est meilleur", a-t-il lancé.

Un profil rassurant

L’ancien vice-président a évoqué à plusieurs reprises l’ère Obama, une époque où le parti démocrate s’affichait plus uni, par-delà les divergences idéologiques ou les clivages générationnels. En se référant au premier président noir de l’histoire des Etats-Unis, et à ce qu’il a réalisé à ses côtés, Biden tente aussi de s’attirer les bonnes grâces d’un électorat afro-américain dont le soutien serait ultra précieux. 

Kamala Harris et Joe Biden à la fin du débat. ©REUTERS

Pour l’heure, il peut compter sur le soutien de 26,8% des électeurs démocrates, selon une moyenne de sondages réalisée par le site realclearpolitics.com. L’homme semble donc rassurer l’électorat avec son profil de modéré et son CV politique bien étoffé. Sanders arrive deuxième, avec 17,3% des intentions de vote, talonné par Warren (16,8%). Un top trois qui ne représente pas vraiment le renouveau auquel aspirent les jeunes électeurs démocrates, Sanders étant âgé de 78 ans, Biden de 76 ans et Warren faisant office de benjamine du haut de ses 70 ans

La sénatrice Kamala Harris et le jeune maire de South Bend (Indiana) Pete Buttigieg arrivent loin derrière avec respectivement 6,5% et 4,8% des intentions de vote.

Trump jamais très loin...

Je pense que Biden y arrivera s'il ne fait pas d'erreur majeure.
Donald Trump
Président des États-Unis

Pendant que tout ce petit monde se faisait face à Houston, Donald Trump, lui, faisait un discours à Baltimore (Maryland). L’actuel locataire de la Maison-Blanche en a profité pour décocher quelques flèches empoisonnées à l’encontre de ses rivaux démocrates en parlant de "Joe l’endormi", "Bernie le fou" et "Pocahontas" (le surnom dont il a affublé Warren après qu’elle ait revendiqué des origines amérindiennes). Le président américain reste par ailleurs convaincu que Biden remportera l'investiture démocrate. "Je pense que Biden y arrivera s'il ne fait pas d'erreur majeure", a-t-il déclaré, en effet, peu avant de s’envoler pour Baltimore. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect