Juncker fait d'importantes concessions à Trump, Wall Street décolle

©REUTERS

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker rend visite au président américain ce mercredi. Trump a dit s'attendre à quelque chose de "très positif" et il ne s'était pas trompé puisque le président de l'exécutif européen a fait d'importantes concessions pour éviter une guerre commerciale.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump ont donné des signes d'apaisement ce mercredi lors d'une réunion très attendue à la Maison Blanche, tentant de désamorcer la guerre commerciale initiée par le président américain il y a plusieurs mois.

"Nous sommes des partenaires proches, des alliés, pas des ennemis", avait déclaré Jean-Claude Juncker avant un face-à-face de deux heures, tandis que Donald Trump disait s'attendre à quelque chose de "très positif" de la rencontre avec Juncker, "un homme très intelligent et très dur".

D'importantes concessions

©AFP

Au sortir de cette réunion, il s'avère que le Président Trump a obtenu de l'Union européenne des concessions importantes de nature à éviter une guerre commerciale entre les deux blocs. Jean-Claude Juncker et la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, ont accepté que l'Union s'engage à importer davantage de soja, qu'elle réduise ses droits de douane dans l'industrie et qu'elle agisse davantage sur les exportations de gaz naturel liquéfié. Un terrain d'entente a également été trouvé afin de faciliter les exportations du secteur américain d'équipements médicaux.

Ces informations ont été saluées à Wall Street où les principaux indices boursiers ont immédiatement amplifié leurs gains juste avant la clôture. Le Dow Jones a pris 0,68%, alors qu'il était presque à l'équilibre quelques minutes auparavant.

"Une nouvelle phase"

En conférence de presse, Donald Trump a annoncé "une nouvelle phase" dans les relations Etats-Unis/Europe. USA et UE veulent aller vers "zéro tarifs douaniers" dans les échanges industriels hors automobile, a-t-il ensuite affirmé, avant de confirmer les informations sorties quelques minutes auparavant dans les médias. "L'UE va immédiatement importer beaucoup de soja et de gaz naturel liquéfié américain".

Le président américain a déclaré également qu'il allait travailler main dans la main avec l'UE pour réformer l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Des négociations commerciales vont s'ouvrir pour résoudre la question des droits de douane sur l'acier et l'aluminium, a également indiqué Trump au cours de la conférence de presse. "Les Etats-Unis vont repousser les nouvelles hausses de droits de douane le temps que se déroulent les négociations", a confirmé ensuite Jean-Claude Juncker.

©REUTERS

L'Union européenne est depuis le 1er juin sous le coup de taxes punitives américaines de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium, l'administration Trump reprochant aux pays européens de ne pas ouvrir assez leur marché aux marchandises américaines. Bruxelles a rétorqué en imposant des taxes sur des marchandises américaines.

Mais Donald Trump menaçait de franchir un nouveau cap en l'absence de concessions de la part de l'Europe: imposer des droits de douane sur les importations de voitures européennes, ce qui inquiète particulièrement l'Allemagne, où ce secteur clé emploie quelque 800.000 personnes.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect