L'addition salée de la guerre en Irak

La guerre en Irak aura coûté 747,6 milliards d’USD d’ici la fin 2010. Et c’est sans parler de l’Afghanistan...

L’invasion de l’Irak a "conduit à dépenser de vastes ressources à l’étranger en période de budgets serrés", expliquait mardi soir le président américain à l’occasion d’un discours marquant la fin de la mission de combat des Etats-Unis en Irak. Et de fait, la guerre aura coûté 747,6 milliards de dollars entre 2003 et 2010 d’après le Congressional Research Service (CRS), l’agence de recherche du Congrès américain.

Barack Obama, qui n’a jamais caché son opposition à cette guerre tout en soutenant les troupes déployées sur le terrain, pouvait difficilement se montrer triomphaliste mardi soir alors que l’Irak reste politiquement instable et en proie à de régulière attaques interconfessionnelles. Il a plutôt appelé les responsables irakiens à prendre leur destin en main et évoqué les nombreux défis auxquels son pays se trouve confronté en Afghanistan. Il ne pouvait pas non plus faire l’impasse sur la première préoccupation des Américains: l’état de leur économie.

Un sujet qui fâche

Le coût des guerres menées par les Etats-Unis après les attaques du 11 septembre 2001 a fait couler beaucoup d’encre outre-Atlantique ces neuf dernières années sur fond de lutte politique et de dégradation des finances publiques US avec une dette publique épinglée à plus de 13.000 milliards d’USD et un déficit budgétaire attendu à 1.342 milliards d’USD cette année. Cela dit, trouver des informations fiables à ce sujet n’est pas chose évidente.

D’après un rapport publié à la mi-juillet par le CRS -organe censé être neutre- sur le coût des opérations militaires américaines, le Congrès US a débloqué 1.085,5 milliards de dollars depuis 2001 pour les opérations menées en Afghanistan et en Irak ainsi que pour renforcer la sécurité des bases militaires américaines sur sol US. En prenant en compte la demande de rallonge budgétaire pour cette année et le budget prévu par l’administration Obama pour financer les opérations en 2011, l’addition totale des guerres menées depuis 2001 s’élèvera à près de 1.300 milliards de dollars d’ici la fin de l’année prochaine, dont 802 milliards de dollars rien que pour l’Irak.

Une baisse graduelle

Cette année, la guerre en Irak va encore coûter 66 milliards de dollars. Bien que coquette, cette somme n’a pourtant rien à voir avec les 142 milliards déboursés en 2008, au plus fort des opérations militaires.

Le gros de ces sommes (plus de 90%) va directement au Pentagone pour financer le déploiement de ses militaires et de son matériel sur le terrain, les infrastructures et les opérations de maintenance, l’achat d’armements, etc. La rémunération des milices locales acquises à la cause américaine ainsi que la formation des forces de sécurité irakiennes provient aussi de ces fonds. De même que le financement des programmes d’aide et de reconstruction réalisés sous la houlette du Département d’Etat, et les soins de santé promulgués aux militaires et vétérans US.

La "relève" afghane

La fin des combats en Irak ne signifie pour autant pas que la facture sera allégée. Les nouvelles opérations US, essentiellement tournées vers la formation des forces irakiennes, pourraient encore coûter 46 milliards de dollars en 2011. En outre, depuis la décision prise en 2009 par le président Obama de se recentrer sur l’Afghanistan, la guerre contre les talibans n’a cessé de pomper des moyens, et a fait repartir les dépenses militaires à la hausse après le répit de 2009 dû à la première baisse significative des troupes US en Irak décidée l’année précédente par le président Bush.

Cette année, les opérations en Afghanistan coûteront ainsi près de 105 milliards de dollars, soit 62% de l’enveloppe de guerre. Et même si le président Obama s’est engagé à ce que ses hommes commencent à quitter le sol afghan en juillet 2011, le timing d’un retrait total reste on ne peut plus incertain. Ainsi que le coût de cette guerre que certains observateurs annoncent bien plus coûteuse que celle en Irak, vu les conditions critiques sur le terrain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés