L'avocat de Trump a réclamé 1 million de dollars aux Qataris pour leur dérouler le tapis rouge

L'avocat de Donald Trump, Michael Cohen ©REUTERS

Michael Cohen, actuellement au cœur de scandales à répétition, a demandé au gouvernement qatari 1 million de dollars en décembre 2016 pour lui faciliter l'accès à l'administration de Donald Trump.

Scandale après scandale, cela n’en finit plus pour Michael Cohen, l’avocat de Donald Trump. Le Washington Post rapporte qu’il a demandé au gouvernement qatari 1 million de dollars (845.000 euros) en décembre 2016 afin d’avoir des contacts au sein de la future administration Trump. Offre que le Qatar a décliné, quelques semaines avant le début du mandat du nouveau président américain en janvier 2017.

Cohen aurait également demandé de l’argent à Ahmed al Roumaihi, alors à la tête de la division des investissements du fonds souverain du Qatar, lors d’une réunion à la Trump Tower à New York le 12 décembre 2016. Ahmed al Roumaihi a, sur place, expliqué à Michael Cohen que le Qatar pensait investir dans un projet de développement des infrastructures annoncé par Donald Trump. Cohen a alors offert d’aider le Qatar à trouver des projets moyennant un paiement initial d’1 million de dollars.

Ce nouveau rebondissement intervient après que, la semaine dernière, des sociétés internationales ont reconnu avoir payé Michael Cohen, qui était l'avocat de Donald Trump depuis une dizaine d'années et se définissait lui-même comme "facilitateur".

Parmi ces sociétés, le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis a versé près de 1,2 million de dollars à l’avocat, AT&T, la compagnie de télécoms américaine, lui a donné 600.000 dollars, et Korea Aerospace Industrie 150.000 dollars.

Stormy Daniels ©Photo News

Les procureurs enquêtent sur Cohen pour d’éventuelles fraudes bancaires et fiscales, violations du code électoral liées à un versement d’argent à la star du porno Stormy Daniels, et d’autres questions liées à la campagne présidentielle de Trump.

Concernant l’affaire Stormy Daniels, justement, un nouveau document atteste que le président a bien payé son avocat, dans un remboursement d’au moins 100.000 dollars potentiellement lié à l'affaire Stormy Daniels. Si les raisons de ces remboursements du président n'ont pas été révélées, son avocat avait admis avoir déboursé 130.000 dollars à l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels pour taire une relation sexuelle présumée, niée par Trump, il y a plus de dix ans.

Robert Mueller a reconnu ne pas pouvoir poursuivre Trump

L'équipe du procureur spécial Robert Mueller a indiqué à la Maison-Blanche ne pas pouvoir poursuivre Donald Trump, quelles que soient les preuves qu'elle pourrait amasser contre lui dans l'enquête russe, a indiqué mercredi l'avocat du président, Rudy Giuliani.

L'ancien maire de New York a annoncé à CNN et Fox News que l'équipe de Robert Mueller, chargé de déterminer s'il y a eu une collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump dans le cadre de l'élection de 2016, avait accepté de se conformer à un texte du ministère de la Justice.

→ L'interprétation légale de ce document, jamais évoqué jusqu'ici, veut qu'un président en exercice ne puisse pas être inculpé.

Si ces faits sont avérés, en cas de preuve d'actes répréhensibles de Trump, Robert Mueller ne pourrait rien faire de plus que faire parvenir un rapport au ministère de la Justice.

Mais ce n'est pas tout, ce rapport ainsi que les preuves dont il fait état pourrait servir de base pour une éventuelle destitution par le Congrès.

Une commission du Sénat américain a justement publié mercredi 2.000 documents provenant de son enquête sur une rencontre entre Donald Trump Jr et des Russes ayant promis des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content