L'économie américaine va-t-elle souffrir des droits de douane imposés à la Chine?

Le président américain Donald Trump a défendu sa politique de taxes douanières punitives contre la Chine après des déclarations ambigües de son principal conseiller économique Larry Kudlow qui a reconnu qu'elle pourrait aussi avoir un impact sur les entreprises américaines. ©REUTERS

Les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine continuent d'inquiéter les marchés. Difficile d'émettre des pronostics: le président américain et son conseiller économique n'étaient même pas sur la même longueur d'onde en ce qui concerne l'impact des droits de douane US ce week-end...

On l'attend depuis des jours, des semaines, l'accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Où en sont les "partenaires"? Concrètement, Donald Trump et Xi Jinping pourraient se rencontrer fin juin en marge du sommet du G20 au Japon pour discuter des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine, selon Larry Kudlow, conseiller économique du président américain.

250 milliards de dollars de produits chinois surtaxés par les Etats-Unis

Le président américain a fait passer, vendredi dernier, de 10% à 25% les droits de douane punitifs imposés sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises. Au total, ce sont 250 milliards de dollars de produits chinois qui sont actuellement surtaxés par les Etats-Unis. Trump a également ordonné le lancement de la procédure en vue d'imposer des droits de douane sur les quelque 300 milliards d'importations chinoises restantes.

Pour rappel, les négociateurs chinois et américains se sont rencontrés à Washington jeudi et vendredi, mais se sont séparés sans accord, Washington accusant Pékin d'avoir fait marche arrière sur plusieurs points. Aucun résultat concret n'est ressorti de ces discussions, mais les deux parties se sont engagées à continuer leurs pourparlers. En fait, il semble bien que l'accord soit loin d'être conclu. Les Bourses ont encaissé l'info durement la semaine dernière: les Bourses chinoises ont perdu 4,5%, l'indice paneuropéen Stoxx 600 a baissé de 3,39% et le S&P 500 a abandonné 2,18%. 

La meilleure raison d'attendre un accord est qu'à la fois Trump et Xi ont reconnu le ralentissement significatif des deux économies observé au quatrième trimestre et, tout aussi important, la correction de marché associée avec le ralentissement.
David Lafferty
Responsable de la stratégie de marché de Natixis Investment Managers

Cacophonie à la Maison-Blanche

Que veulent les Etats-Unis?

Les Etats-Unis exigent une réduction de leur immense déficit commercial vis-à-vis de la Chine (378 milliards de dollars en 2018), des "changements structurels" comme la fin du transfert forcé des technologies, la protection de la propriété intellectuelle américaine ainsi que la fin des subventions chinoises aux entreprises d'Etat.

Mais la crispation des relations sino-américaines est-elle de nature à remettre en cause la signature d'un accord ou seulement à en reporter la date? La cacophonie des annonces de ce week-end n'a fait que renforcer le flou. Ainsi, le président américain a dû, dimanche, défendre sa politique de taxes douanières punitives contre la Chine après les déclarations ambiguës de son principal conseiller économique Larry Kudlow. Qu'avait dit celui-ci? Que les tarifs douaniers n'étaient pas payés directement par la Chine, mais aussi par les entreprises importatrices américaines...

"En fait, les deux parties vont payer. Les deux parties vont payer cela. (...) Les deux parties vont souffrir de cela" (Larry Kudlow)

Le conseiller ajoutait ensuite que la bonne tenue de l'économie américaine allait lui permettre d'amortir d'éventuels effets négatifs. Pour rappel, le président américain ne cesse de répéter que les droits de douane imposés à la Chine permettent de remplir les caisses du Trésor américain...

Suite à l'intervention de son conseiller, Trump a réagi sur Twitter: 

"Nous sommes exactement où nous voulons avec la Chine. Rappelez-vous, ils sont revenus sur leurs engagements avec nous et ils ont essayé de renégocier."

"Nous allons prendre des dizaines de milliards de dollars de tarifs de la Chine. Les importateurs de produits peuvent les fabriquer eux-mêmes aux USA (idéal), ou les acheter à des pays non soumis à tarifs." (Donald Trump)

Et qu'en est-il? De nombreux économistes, de leur côté, affirment que ces tarifs douaniers affaiblissent certes la compétitivité chinoise, mais qu'ils représentent des hausses de prix pour les entreprises et consommateurs américains.

Les marchés financiers vont donc avoir les yeux rivés sur la suite des discussions cette semaine encore. La baisse hebdomadaire de 2,18% du S&P est "une réaction sans commune mesure avec ce à quoi on peut s'attendre si les négociations échouent", estime ainsi Stéphane Déo, stratège chez LBPAM. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n