"Nous ne pouvons pas être une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis, donc nous comptons être exemptés"

©AFP

Que va faire l'Union européenne? Donald Trump met bel et bien ses menaces à exécution. Les Etats-Unis imposeront, dans 15 jours, des taxes à l'importation sur l'acier (25%) et l'aluminium (10%). Seuls le Canada et le Mexique sont exemptés "pour l'instant".

Donald Trump va bel et bien imposer des taxes à l'importation sur l'acier (25%) et l'aluminium (10%), dont seront cependant exemptés "pour l'instant" le Canada et le Mexique. C'est ce qu'a indiqué ce jeudi un responsable américain peu avant la signature des documents controversés par le président des Etats-Unis.

©AFP

Ces taxes, qui ravivent le spectre d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et nombre de ses alliés, entreront en vigueur dans "quinze jours", a précisé ce responsable, soulignant que les Etats-Unis étaient ouverts à des discussions pays par pays pour négocier leur éventuelle levée et afin déterminer des "moyens alternatifs" pour protéger la sécurité nationale - l'argument avancé par Trump pour taxer ces importations - et assouplir ("modifier de manière flexible") ces droits de douane. Trump a dit vouloir faire montre de souplesse et de coopération avec les pays amis.

Les Républicains montent au créneau...

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a publiquement dénoncé cette décision. "Je suis en désaccord avec cette décision et j'en crains les conséquences imprévues", a déclaré Paul Ryan dans un communiqué, tout en saluant l'exemption accordée pour le Canada et le Mexique.

De nombreux responsables et membres de la majorité républicaine du Congrès ont dénoncé la décision du président. Le sénateur Jeff Flake a même immédiatement annoncé le dépôt prochain d'une proposition de loi visant à annuler ces taxes. "Les guerres commerciales ne sont jamais gagnées, elles sont toujours perdues", a-t-il prévenu.

... comme l'Union européenne

Du côté de l'Union européenne, la commissaire au Commerce, Cecilia Malström, a précisé sa position: "Le dialogue est toujours la première option pour l'Union européenne".

 "Nous ne pouvons pas être une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis, donc nous comptons être exemptés"

"Ce qu'a dit le président (américain) hier n'est pas très clair, donc nous allons chercher à obtenir plus de clarté sur ce sujet."

Malmström doit rencontrer ce samedi à Bruxelles le représentant au Commerce des Etats-Unis, Robert Lighthizer, avec le ministre japonais de l'Economie Hiroshige Seko, pour une réunion à la Commission européenne prévue de longue date dans le cadre des rencontres tripartites organisées depuis décembre 2017. "Nous espérons que nous pourrons obtenir la confirmation que l'UE est exemptée de tout cela", a-t-elle souhaité.

©AFP

Voilà donc un net virage protectionniste, redouté par ses alliés avec l'Union européenne en tête, 13 mois après son arrivée au pouvoir. Cette décision intervient le jour même où onze pays des deux rives du Pacifique ont ressuscité, au Chili, l'accord de libre-échange transpacifique (TPP), donné pour mort il y a un an après le retrait des Etats-Unis.

Le sort qui sera réservé au Canada et au Mexique dépendra de l'issue des négociations en cours sur l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna). L'annonce de la mise en place de droits de douane a suscité une véritable fronde au sein même du camp républicain où nombre d'élus ne partagent pas l'avis du magnat de l'immobilier selon lequel les guerres commerciale sont "bonnes et faciles à gagner".

Son principal conseiller économique, Gary Cohn, a démissionné mardi en raison de son opposition à de telles mesures.

Voici les 10 principaux pays fournisseurs d'acier et d'aluminium des Etats-Unis:
FOURNISSEURS D'ACIER:
  • Canada 15,6% représentant 5,2 milliards de dollars
  • Brésil 9,1% (3 milliards de dollars)
  • Corée du Sud 8,3% (2,8 milliards de dollars)
  • Russie 8% (2,7 milliards de dollars)
  • Mexique 7,1% (2,4 milliards de dollars)
  • Japon 4,8% (1,6 milliards de dollars)
  • Allemagne 4,6% (1,5 milliards de dollars)
  • Turquie 3,7% (1,2 milliards de dollars)
  • Taïwan 3,7% (1,2 milliards de dollars)
  • Afrique du Sud 2,9% (982 millions de dollars)
  • La Chine, cible de l'administration Trump, arrive en 11e position avec 2,7% (900,57 millions de dollars).
FOURNISSEURS D'ALUMINIUM:
  • Canada 40% (7 milliards de dollars)
  • Chine 9,7% (1,7 milliards de dollars)
  • Russie 9,1% (1,6 milliards de dollars)
  • Emirats Arabes Unis 8,0% (1,4 milliards de dollars)
  • Bahrein 3,5% (602 millions de dollars)
  • Argentine 3,2% (547 millions de dollars)
  • Allemagne 2,3% (392 millions de dollars)
  • Inde 2,1% (371 millions de dollars)
  • Australie 2,1% (362 millions de dollars)
  • Afrique du Sud 2,0% (340 millions de dollars)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content