La Californie ne peut plus fixer ses propres normes d'émissions auto

©AFP

L'administration Trump a annulé la possibilité pour la Californie de fixer ses propres normes de pollution automobile, plus contraignantes que dans le reste du pays.

Donald Trump a révoqué le pouvoir accordé à la Californie de fixer ses propres normes de pollution automobile. Le président relance ainsi une guerre avec les dirigeants de la Californie, à la pointe du combat climatique, un conflit susceptible d’aller jusqu’à la Cour suprême. Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, avait anticipé l’annonce, qualifiée de "vendetta politique. La Californie n’attendra jamais la permission de Washington pour protéger la santé et la sécurité des enfants et des familles".

L’Agence de protection de l’environnement (EPA) n’a pas encore formellement publié de texte détaillant la révocation. Mais le gouvernement Trump a fait savoir qu’il n’accepterait plus que la Californie fixe des normes automobiles plus strictes que le standard fédéral, a fortiori après que l’EPA a engagé l’annulation des normes plus strictes adoptées sous Barack Obama pour les modèles de voitures allant jusqu’à 2025.

La dérogation accordée à la Californie risquait de créer deux normes pour le marché américain: l’une pour la Californie et les 13 autres États qui la suivent, et une autre pour le reste des Etats-Unis. La Californie avait d’ailleurs scellé un accord avec les constructeurs Ford, Honda, Volkswagen et BMW pour adopter des normes uniques, une entente immédiatement attaquée par l’administration Trump.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect