Publicité

La psychose s'installe aux USA avec les colis piégés

©AFP

A deux semaines des élections de mi-mandat, plusieurs colis piégés ont été trouvés aux Etats-Unis. Les personnes visées étaient tous des démocrates, notamment Barack Obama et Hillary Clinton. Pourquoi? Certains pointent les déclarations présidentielles.

Des colis piégés adressés à des personnalités démocrates américaines, notamment l'ancien président Barack Obama et l'ex-secrétaire d'Etat Hillary Clinton, ainsi qu'à la chaîne CNN, ont été interceptés mercredi aux Etats-Unis. Le FBI enquête sur ce qu'il considère comme des actes terroristes.

Après l'émotion qui a suivi l'envoi de ces bombes artisanales à des détracteurs de Donald Trump, la politique a vite repris ses droits avec ses déclarations. Le président américain a ainsi appelé au rassemblement, mais a souligné la "responsabilité" des médias dans la détérioration du climat actuel. Donald Trump a jugé que "tout acte ou menace de violence politique" était "une attaque contre notre démocratie elle-même". Il a dans le même temps, lors d'un meeting de campagne dans le Wisconsin (nord), appelé les médias à "cesser les hostilités sans fin et les (...) attaques négatives constantes et souvent fausses".

Il ajoute qu'une "enquête poussée" sera menée sur l'envoi de ces colis. "Le gouvernement fédéral mène une enquête agressive et nous allons trouver les responsables et les présenter à la justice. Très rapidement j'espère."

Les faits

En quelques heures, six alertes au colis suspect se sont succédé, de New York à la Floride en passant par Washington, sans compter une fausse alerte en Californie. Un vrai climat de psychose s'est installé.

→ Qui était visé?

  • L'ex-secrétaire d'État démocrate Hillary Clinton
  • L'ancien président Barack Obama
  • La chaîne d'information CNN -souvent dénoncée par Trump qui l'accuse de critiquer systématiquement sa présidence-
  • L'ex-ministre de la Justice d'Obama, Eric Holder
  • La députée californienne Maxine Waters
  • Le gouverneur démocrate de New York, Andrew Cuomo

À San Diego, les locaux de la sénatrice démocrate Kamala Harris ont dû être évacués après la découverte dans les environs de colis suspects.  Aucune revendication n'a, à cette heure, été effectuée.

Un premier colis contenant un engin explosif avait été trouvé lundi dans la boîte aux lettres de la résidence du milliardaire et donateur démocrate George Soros, à Katonah, dans l'Etat de New York.

Aucune victime n'a été signalée, mais les polices locales et fédérales ont été placées en état d'alerte. Le maire et le gouverneur de New York ont dénoncé une "volonté de terroriser". 

"De la haine dans l'air"

Dans le contexte déjà très lourd de division de la société américaine, ces incidents accentuent la tension; et ce moins de deux semaines avant les élections de mi-mandat. Le 6 novembre, les démocrates vont en effet tenter de faire basculer le Congrès.

Plusieurs voix ont dénoncé cette polarisation de la vie politique américaine depuis l'élection de Donald Trump. Ils avancent que le Président est allé trop loin. "C'est une période de divisions profondes et nous devons faire tout notre possible pour nous rassembler", a déclaré Hillary Clinton depuis la Floride.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés