Publicité
Publicité

La tension monte à Ferguson

©REUTERS

Deux policiers ont été grièvement blessés par des tirs. Leurs jours ne sont pas en danger mais la tension monte d'un cran à Ferguson. La ville du Missouri avait connu d'importantes émeutes l'été dernier après la mort d'un jeune afro-américain tué par un policier

Deux policiers ont été blessés par des tirs dans la ville de Ferguson. La fusillade a éclaté alors que la police tentait de disperser un rassemblement de protestataires devant le commissariat la ville. L'un des policiers a été touché au visage et l'autre à l'épaule. 

Les manifestants, qui commençaient à se disperser quand les coups de feu ont éclaté - au moins trois, selon les autorités locales-, ont fui les lieux en entendant les détonations, peu après minuit.

 

©AFP

Ce rassemblement avait lieu quelques heures après l'annonce de la démission du chef de la police de Ferguson, Thomas Jackson, à la suite d'un rapport du ministère de la Justice dénonçant des abus récurrents commis par les forces de police et des institutions judiciaires de la ville contre les Afro-Américains.

©EPA


Depuis la publication, la semaine dernière, du contenu de l'enquête diligentée par le ministère, plusieurs démissions ont été enregistrées dans cette localité à majorité noire située dans la grande banlieue de St Louis.

©AFP

Les habitants réclamaient le départ du chef de la police, en poste depuis 2010, depuis l'incident intervenu en août lorsque Darren Wilson, un policier blanc, avait tué à l'aide de son arme de service Michael Brown, un adolescent noir de 18 ans désarmé, lors d'un contrôle de routine.

Darren Wilson a démissionné peu après les faits mais il n'a pas été poursuivi en justice.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés