Publicité
Publicité

Le FBI récupère la majorité de la rançon payée par Colonial Pipeline en bitcoins

Le 7 mai dernier, des pirates russes avaient déployé un ramsomware, un programme qui encrypte les systèmes informatiques et exige une rançon pour les récupérer. ©Photo News

Le FBI a saisi 85% de la rançon que Colonial Pipeline avait versée en bitcoins à DarkSide le mois dernier. Un succès pour les autorités américaines.

Les autorités américaines ont annoncé avoir récupéré 2,3 millions de dollars de rançon versés en bitcoins à des pirates informatiques par le groupe Colonial Pipeline après une cyberattaque qui avait paralysé son immense réseau d'oléoducs.

"Le ministère de la Justice a localisé et récupéré la majorité de la rançon versée à DarkSide le mois dernier", a déclaré la ministre adjointe Lisa Monaco en référence au réseau criminel accusé d'être à l'origine de cette opération d'extorsion.

Infrastructures vulnérables

En mai dernier, les hackeurs, basés en Russie, avaient exploité une faille dans la sécurité des réseaux du groupe Colonial, qui transporte 45% des carburants consommés sur la côte Est des États-Unis.

Grâce à un mandat signé par un juge californien, les enquêteurs ont pu saisir lundi 63,7 bitcoins.

Les pirates avaient déployé un ransomware, un programme qui encrypte les systèmes informatiques et qui exige une rançon pour les débloquer.

Colonial avait été forcé de suspendre les opérations en cours le long de ses quelque 8.800 kilomètres d'oléoducs.

Un succès pour les autorités

Pour reprendre au plus vite la distribution d'essence, le patron de Colonial Pipeline avait versé une rançon en cryptomonnaie, soit 75 bitcoins, pour un montant estimé à 4,4 millions de dollars. Il a ensuite "rapidement et discrètement" prévenu la police fédérale qui a pu suivre les transferts financiers consécutifs.

Le ministère de la Justice a mis en place une cellule spécialisée pour lutter contre les actes des pirates informatiques.

Le ministère de la Justice a mis en place une cellule spécialisée pour lutter contre les actes des pirates informatiques.

La saisie annoncée lundi est son premier coup d'éclat. Il a également ordonné aux procureurs du pays de faire remonter immédiatement toute information sur ce type d'attaques à cette cellule, sur le modèle de ce qui existe pour lutter contre les attentats terroristes.

Le bitcoin chahuté

Le bitcoin, la plus connue et la plus échangée des cryptomonnaies, évoluait en repli de plus de 8% mardi en soirée, naviguant sous la barre des 32.000 dollars. Un prix qui est plus de deux fois moins élevé qu'à la mi-avril. Le bitcoin avait alors atteint son pic historique à 64.869 dollars.

Depuis le début de l'année, la cryptomonnaie a pris environ 8%. À titre de comparaison, les matières premières, le secteur auto en Europe ou encore quelques indices européens et asiatiques font mieux que le bitcoin depuis le 1er janvier.

Plusieurs facteurs expliqueraient le repli du bitcoin ce mardi. Mais de nombreux suiveurs pointent en particulier la récupération d'une partie de la rançon versée par l'opérateur d'oléoducs Colonial Pipeline.

Une saisie qui montre que la monnaie numérique n'échappe pas aussi facilement que ça au contrôle officiel comme le prétendent ses plus grands partisans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés