Le passage en force de Trump pour construire son mur

©REUTERS

Comme prévu, le président américain oppose son veto à la résolution du Congrès annulant la procédure d'urgence décrétée pour débloquer les financements nécessaires à la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique. Il s'agit du premier veto de la présidence Trump.

Donald Trump a fait usage ce vendredi de son veto pour bloquer la résolution adoptée par le Congrès et libérer en urgence des fonds pour la construction de son mur à la frontière mexicaine. C'est la première fois depuis son arrivée au pouvoir, il y a plus deux ans, que le président US a recours à cette procédure. "Le Congrès a la liberté de voter cette résolution et j'ai le devoir d'y opposer mon veto", a-t-il déclaré depuis le Bureau ovale."Les gens n'aiment pas le mot invasion mais c'est bien de cela dont il s'agit", a-t-il ajouté en évoquant l'immigration clandestine.

Ce jeudi, le Congrès a infligé un véritable camouflet au locataire de la Maison-Blanche, et cela avec l'appui de douze sénateurs républicains, en adoptant une résolution bloquant la procédure d'urgence qu'il a décrétée pour mener à bien l'une de ses promesses emblématiques de campagne. 

Le chef d'Etat avait avait déclenché l'arme de l'urgence nationale il y a un mois après le refus du Congrès de lui octroyer les 5,7 milliards de dollars de budget qu'il réclamait pour construire son mur.  

Le veto présidentiel renvoie la résolution de nouveau devant le Congrès, où la Chambre des représentants à majorité démocrate devrait la voter de nouveau, vraisemblablement le 26 mars, pour tenter de court-circuiter le veto de Trump. La Chambre des représentants ne devrait cependant pas réussir à réunir suffisamment de voix pour surmonter le veto présidentiel. 

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content