Le pasteur américain Brunson, à l'origine de la grave crise entre Trump et Erdogan, libéré

Le pasteur Andrew Brunson ©AFP

La justice turque a ordonné la libération immédiate du pasteur américain Andrew Brunson. La justice turque lui reprochait des liens supposés avec des activistes kurdes. Sa détention avait provoqué de vives tensions entre Washington et Ankara, ce qui avait mené à une chute sans précédent de la livre turque et à un vent de panique sur les marchés.

Un tribunal turc a remis ce vendredi en liberté le pasteur américain Andrew Brunson, dont la détention puis l'assignation à résidence en Turquie ont été au coeur d'une grave crise entre Ankara et Washington. Le tribunal a condamné le pasteur à trois ans et un mois de prison mais l'a remis en liberté en tenant compte du temps qu'il a déjà passé en prison et de son comportement pendant son procès.

Il s'est vu infliger cette peine de prison après avoir été reconnu coupable de "soutien à des organisations terroristes", en l'occurrence le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatistes kurdes) et le réseau de Fethullah Gülen, le prédicateur accusé par Ankara d'avoir orchestré le putsch manqué de juillet 2016.

Le tribunal a en outre accédé aux demandes du parquet de lever l'assignation à résidence et l'interdiction de quitter la Turquie imposées au pasteur américain Andrew Brunson, qui pourra ainsi quitter ce pays. Installé en Turquie depuis une vingtaine d'années, le pasteur était à la tête d'une petite église protestante à Izmir. Il dément en bloc les accusations d'activités "terroristes" qui pèsent sur lui.

Le président américain a annoncé via Twitter qu'il recevrait le pasteur Brunson à la Maison Blanche. Il a aussi exprimé des remerciements au président Erdogan "pour son aide". Dans un autre message, Donald Trump a précisé qu'il n'y avait pas eu d'arrangement entre Turcs et Américains pour obtenir cette libération. Il a aussi exprimé sa reconnaissance au nom des Etats-Unis, ce qui pourrait, selon lui, conduire à de bonnes relations avec la Turquie.

Une crise diplomatique provoquée par sa détention entre Ankara et Washington a entrainé un effondrement en août de la livre, la monnaie turque, et mis en lumière les fragilités de l'économique turque.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content